Agri79 Informations 10 mars 2016 à 08h00 | Par Pauline Chaigneau

68 000 doses de vaccins contre la FCO pour le département

Jusqu’à présent réservée aux animaux destinés au marché extérieur, la vaccination va pouvoir s’étendre aux cheptels de souche de bovins et d’ovins, selon de nouvelles modalités.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Face aux demandes, le gouvernement a défini des zones 
et des populations prioritaires pour la vaccination.
Face aux demandes, le gouvernement a défini des zones et des populations prioritaires pour la vaccination. - © Réussir

Un appel d’offres pour un marché public a été lancé par l’État afin de commander les doses nécessaires à la vaccination de 2,5 millions d’ovins et de 8 millions de bovins en 2016, selon les estimations réalisées par les professionnels. Compte tenu des délais de production des vaccins et de l’indisponibilité relative des doses en quantité suffisante jusqu’au mois de mai 2016, il a été nécessaire de définir des priorités. Les départements en zone réglementée sont prioritaires, dont les Deux-Sèvres, qui s’est vu attribuer 68 606 doses pour gérer les demandes de vaccination des éleveurs sur la période de mars à avril 2016.

Les populations prioritaires sont :
- les jeunes bovins de troupeaux allaitants en zone réglementée à destination du marché extérieur. Cette mesure vise à maintenir les principaux flux commerciaux. Pour cela, chaque élevage s’est vu attribuer un quota de doses correspondant à 80 % de l’effectif des broutards de 2,5 à 12 mois. La vaccination de cette catégorie d'animaux devra être réalisée par le vétérinaire sanitaire afin de permettre la certification.
- les troupeaux de souches de bovins allaitants. Si l'intégralité des doses précédentes n'est pas consommée, les cabinets pourront satisfaire les demandes des éleveurs allaitants désirant vacciner une autre catégorie d'âge, dans la limite du respect du quota de chaque élevage. Dans ce cadre, la vaccination pourra être réalisée par l’éleveur lui-même, qui devra l’enregistrer dans son registre d’élevage.

- les troupeaux de souches de bovins laitiers. 4 521 doses sont également mises à disposition des cabinets vétérinaires pour honorer les éventuelles demandes de vaccination volontaire des cheptels laitiers.
Par ailleurs, pour l’envoi vers l’Espagne de veaux trop jeunes pour être vaccinés, une certification « animal né de mère vaccinée » est possible. La vaccination de l’ensemble des animaux du troupeau doit être réalisée par le vétérinaire sanitaire de l’exploitation.

- les troupeaux de souches d’ovins. Les éleveurs souhaitant vacciner leur troupeau doivent se manifester rapidement auprès du GDS. Ces demandes seront centralisées et les doses restantes seront réparties pour une vaccination le plus tôt possible courant avril. À ce jour, seul un vaccin avec deux injections de primo-vaccination peut être utilisé.

Plus d'infos dans le journal Agri 79 du 11 mars 2016

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. AGRI 79 Informations se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves du journal
5 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui