Agri79 Informations 10 janvier 2008 à 16h21 | Par Sylvie Beausse

Conseils de saison - Apport d'azote sur le blé et le colza

Quelques conseils pour l'apport d'azote sur les cultures de blé et de colza en cette période.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Apport d’azote sur blé
Pour apporter l’azote sur les blés, il est conseillé d’observer l'évolution des bandes double densité. Compte tenu du faible lessivage de l’azote de ce début d’hiver, il faudra bien attendre fin janvier à début février pour décider de l'intérêt d'un 1er apport.
Jusqu’au stade épi 1 cm les besoins du blé en azote avoisinent les 60 kg/ha. Le premier apport doit assurer les besoins jusqu’à ce stade. En tenant compte de la fourniture du sol, et du faible lessivage de cette année, les outils de gestion de l’azote ne devraient pas conseillé plus de 40 à 50 unités pour le 1er apport, voire des impasses dans certaines parcelles.
Une dose de 40 à 50 unités suffit pour atteindre le nombre d’épi optimal au stade épi 1cm. . et selon Arvalis des études ont montré que le rendement et la qualité se construisent plus tardivement. Il est alors préférable de réserver le maximum d’unités totales conseillées pour le second et aussi le troisième apport pour optimiser le taux de protéine. A noter qu’un premier apport trop important peu générer des risques liés à l’excès de végétation au printemps tels que les maladies, une sensibilité plus forte à la sécheresse, aux fortes températures et surtout la verse. Un apport au dessus de 50 unités favorise les talles secondaires qui ne servent pas le rendement.

Apport d’Azote sur colza
Sur colza d’hiver, rien ne presse pour les apports d'azote qui de toute façon ne sont autorisés qu'à partir de la mi-janvier comme pour les céréales. L'évaluation de l'azote absorbé par une pesée de la matière verte de colza permet d'ajuster la dose d'engrais à compléter.
Les pesées entrée hiver montrent une grande hétérogénéité entre les parcelles (entre 200 gr/ha à plus de 2 kg/ha). Les limons sont plus homogènes avec des biomasses en moyenne qui pèsent près du double qu'en groies. Sur ces sols de groie, les faibles biomasses sont liées aux levées tardives d'octobre. Les parcelles avec une biomasse autour de 600 gr/ha sont celles ayant connu deux levées successives.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. AGRI 79 Informations se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui