Agri79 Informations 23 janvier 2014 à 08h00 | Par Laurence Guillemin et Damien Beaumard

Directive nitrates - Colère noire pour les 300 manifestants contre le 5e programme directive nitrates

Lundi, près de 300 agriculteurs ont répondu présent, à l’appel de la Fnsea Poitou-Charentes. La réunion régionale de concertation des services de l’Etat de mardi, était attendue.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Jean Luc Audé : « Nous venons soutenir nos collègues. On se demande si un jour, l’ensemble du département des Deux-Sèvres ne va pas passer en zone ouest comme Rochefort  ».
Jean Luc Audé : « Nous venons soutenir nos collègues. On se demande si un jour, l’ensemble du département des Deux-Sèvres ne va pas passer en zone ouest comme Rochefort ». - © N. C.

Lundi matin, une trentaine de tracteurs avec des tonnes à lisier et des remorques chargées de paille et autre lisier ont roulé dans les rues de Rochefort (17) pour se rendre à la sous-préfecture, suite à l’appel à la mobilisation de la Fnsea Poitou-Charentes. Trois cents agriculteurs venant du Poitou-Charentes ont fait part de leur mécontentement suite aux propositions du 5e programme de la directive nitrates.  Parmi les manifestants, une quarantaine d’agriculteurs des  Deux-Sèvres étaient présents dont Jean-Luc Audé qui représentait la Fnsea 79 : « Nous venons soutenir nos collègues. On se demande si un jour, l’ensemble du département des Deux-Sèvres ne va pas passer en zone ouest comme Rochefort  ». 
François Avrard, président de la Fnsea 17, très en colère, a demandé  quant à lui où est la simplification administrative. Il a invité les agriculteurs à ne plus épandre les boues des stations d’épuration : « Les maires ne seront certainement pas très contents ! ». Un tonnerre d’applaudissements s’est fait entendre. Il a mis en garde les viticulteurs: « Vous ne serez pas épargnés. Lisez bien ce 5e programme ! »
Parmi les manifestants, Frédéric Parion, en  Gaec avec ses frères, à Saint-Germain-de-Marencennes (17), avec 100 vaches laitières et 265 ha. Il a mis aux normes l’exploitation voilà dix ans. Pour lui, il n’y a pas de logique, pas de cohésion dans le système, pas de visibilité. « La Région s’inquiète de la déprise laitière, mais on en rajoute une couche! S’il n’y a plus d’élevage, il n’y aura plus de laiteries. » Il ne comprend pas. Son exploitation n’est pas dans une zone de concentration d’élevages. Envisager la méthanisation ? «Trop lourd, trop d’investissement. » L’interdiction d’épandre les boues en juillet et août le laisse dubitatif. Il voit l’effet tourisme. « Il n’y a rien d’agronomique dans cette décision. On s’attendait plus à une aide de la Région qu’à un coupe-gorge ! »

Rencontre avec la préfète
En fin de matinée, une délégation régionale, emmenée par Philippe Moinard, président de la Fnsea  Poitou-Charentes et François Avrard, ont rencontré la préfète, Béatrice Abollivier et Johann Leibreich, directeur adjoint de la Draaf. « L’objectif de cette rencontre était de faire avancer le dossier et de montrer que les agriculteurs sont en colère et inquiets », a prévenu Philippe Moinard, tout en espérant que cette manifestation fasse écho, dès le lendemain à Poitiers, lors de la réunion du comité de concertation, avec la préfecture de région et les services Draaf et Dreal.
Le président de la Fnsea Poitou-Charentes a réitéré auprès des instances de l’Etat plusieurs demandes, à savoir, un engagement écrit certifiant qu’aucun éleveur n’aura d’investissement à réaliser pour le stockage du lisier et  une harmonisation des règles de couverture des sols avec les Pays-de-la-Loire. Si sur ce dernier point, la préfète a été très sensible à la notion de continuité territoriale, le comité, qui s’est réuni le lendemain, à Poitiers, devait trancher.   

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. AGRI 79 Informations se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves du journal
5 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui