Agri79 Informations 06 février 2014 à 08h00 | Par N.C.

Doux - Pour les éleveurs de Doux Chantonnay, le rapport de force continue

L’assemblée générale de l’Association des producteurs de Doux Chantonnay devait être le signal d’un nouveau départ pour les éleveurs. Après de longs mois d’incertitudes, l’embellie semble enfin là. Mais pas la stabilité.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
L’assemblée des éleveurs s’est déroulée le 31 janvier à Chantonnay.
L’assemblée des éleveurs s’est déroulée le 31 janvier à Chantonnay. - © N.C.

«La société Doux a repris son activité, mais elle est très surveillée et le demeurera jusqu’à la fin du remboursement total de la créance », explique, rassurante, Marilyne Bessaguet, en charge du dossier juridique à la Fnsea. « En cas de problèmes, évidemment, il faut saisir le tribunal et le commissaire chargé de l’exécution du plan. Cependant, il faut aller de l’avant et voir le travail effectué par la nouvelle équipe au sein de l’entreprise Doux », poursuivait-elle lors de l’assemblée des éleveurs, le 31 janvier, à Chantonnay.
L’entreprise, représentée par Jean-Charles Doux et Pascal Le Floch, a souhaité intervenir sur l’article 68, concernant l’attribution de 15 millions d’euros d’aides exceptionnelles pour le poulet export, qui seront versées aux éleveurs cette année. L’entreprise, privée de 60 millions d’euros suite à la suppression des restitutions, a annoncé qu’elle récupérerait cette aide directement auprès des éleveurs, soit environ 11 millions d’euros. « On nous a supprimé 10€/tonne sur nos contrats en janvier. Maintenant, ils veulent récupérer l’aide allouée par Bruxelles, alors pour faire passer la pilule, ils nous redonnent 10€/tonne », s’exaspère Daniel Audigane, président de l’association. « Nous avons fait de nombreux sacrifices ces dernières années, on nous en demande de nouveaux. Et lorsque nous nous plaignons, la réponse de Doux est simple : faites des économies d’échelle sur les intrants comme le gaz et les médicaments, en passant par nous. »
Tout comme pour l’association des éleveurs bretons présente lors de cette assemblée, cette décision n’est pas concevable pour les éleveurs de Chantonnay. Ils ont le sentiment de ne pas pouvoir faire confiance à l’entreprise Doux. Daniel Audigane a donc pris la décision de réunir le conseil d’administration le 6 février au cours duquel, il prévoyait de passer la main à un nouveau président. Sa première mission sera donc de régler ce dossier.
Dylan Chevalier, de la chambre régionale des Pays-de-la-Loire, a présenté les différentes aides qui seront mises en place pour les éleveurs de volailles. Les enveloppes budgétaires et les modalités de redistribution ne sont pas encore complètement définies. Ces aides concerneront les bâtiments, les économies d’énergie et la formation.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. AGRI 79 Informations se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves du journal
5 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui