Agri79 Informations 21 juillet 2010 à 15h16 | Par Ghislain AUDUSSEAU

FCO - La vaccination contre la FCO redevient payante

Depuis le 30 juin, l’Etat ne finance plus le coût de l’acte et du vaccin contre la FCO qui reste à la charge des éleveurs.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
L’éleveur devra payer 3,86 € pour la primo vaccination d’un bovin et  2,03 € pour un rappel.
L’éleveur devra payer 3,86 € pour la primo vaccination d’un bovin et 2,03 € pour un rappel. - © Stéphane Leitenberger

 

Fin juin, la Direction départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations (DDCSPP) a convoqué la commission bipartite départementale pour fixer les tarifs de la vaccination contre la FCO. En effet, au-delà du 30 juin, la vaccination reste obligatoire pour les ovins et les bovins mais l’Etat ne participe plus financièrement. Très vite, les représentants des vétérinaires et les représentants des éleveurs (chambre d’agriculture et GDS)  sont tombés d’accord pour appliquer les  mêmes tarifs que ceux imposés par l’Etat . Ainsi hors taxes, l’éleveur devra payer 3,86 € pour la primo vaccination d’un bovin (2 injections par sérotype) et  2,03 € pour un rappel. Pour un ovin, la primo vaccination coûtera 1,46 € et un rappel sera facturé 0,78 €. Le coût du déplacement reste également à la charge de l’éleveur  : 25,24 € par visite. Enfin quand les stocks de vaccins gratuits seront épuisés,  les vaccins seront également facturés à prix coûtant aux éleveurs. Ces tarifs ne devraient concerner que quelques éleveurs : ceux ayant besoin de vacciner des broutards pour l’export et éventuellement quelques retardataires. Il a été rappelé à l’issue de cette commission que la vaccination restait exigible jusqu’au 2 novembre 2010. D’ailleurs, la DDCSPP vient d’adresser aux procureurs de la république une seconde vague de procès-verbaux concernant les élevages en défaut de vaccination pour la campagne 2009. Les modalités de la prochaine campagne ne sont pas encore connues et devraient dépendre du nombre de foyers détectés cet été : aujourd’hui un seul foyer en France est identifié. Il s’agit d’un cheptel ovin près de la frontière italienne, porteur du sérotype 1 mais sans signe clinique.

 

 

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. AGRI 79 Informations se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves du journal
5 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui