Agri79 Informations 24 mai 2018 à 10h00 | Par Anne Frintz

Gérer les adventices sans chimie

Le 16 mai, une trentaine d’agriculteurs et de techniciens ont assisté à des démonstrations de passage de houe rotative et de herse étrille sur les parcelles de maïs de Jean-Pierre Chaignon à l’Earl Beaulieu, à Échiré.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Les syndicats des eaux du Centre-Ouest et du Vivier mettent à disposition de Cumas de Niort, de La Crèche et de Mougon-Thorigné des houes rotatives et des herses étrilles.
Les syndicats des eaux du Centre-Ouest et du Vivier mettent à disposition de Cumas de Niort, de La Crèche et de Mougon-Thorigné des houes rotatives et des herses étrilles. - © A.F.

Sur le bassin d’alimentation de captage de l’eau du Centre-Ouest, l’objectif est de lutter contre le S-métolachlore, une molécule des désherbants chimiques (S-Metolastar, Gramstar, Camix ou Calibra, entre autres) dont les métabolites se retrouvent dans l’eau de consommation, même après traitement de celle-ci. Si le taux de métabolites de S-métolachlore n’est pas problématique pour l’instant dans le Centre-Ouest, il a posé problème sur d’autres captages en France.

La matinée du 16 mai a été l’occasion de tester les outils de désherbage mécanique que le Seco et le Sev mettent à disposition de deux Cumas de Niort, l’Essor et l’Epron de Surimeau, et que le Sev prête à la Cuma des Trois vallées, à La Crèche, et à la Cuma du Lambon, à Mougon-Thorigné.

Plus d'infos dans le journal Agri 79 du 25 mai 2018

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. AGRI 79 Informations se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,