Agri79 Informations 02 novembre 2017 à 08h00 | Par Christelle Picaud

L’innovation matérielle permet la réduction de dose

Autorisation ou interdiction ? La décision concernant l’avenir du glyphosate est repoussée à la mi-décembre. Pour arrêter leur point de vue, les politiques doivent définir leur priorité. Toutes les techniques ont leurs avantages et leurs inconvénients.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Les alternatives à la chimie existent, au moins partiellement. Se priver de glyphosate, c’est accepter la consommation des énergies fossiles. Les politiques doivent trancher.
Les alternatives à la chimie existent, au moins partiellement. Se priver de glyphosate, c’est accepter la consommation des énergies fossiles. Les politiques doivent trancher. - © Arvalis - Institut du végétal

«Matignon s’est positionné pour une durée d’homologation de 4 ans maximum. Ce qui compte, c’est la diminution de l’utilisation des pesticides », déclarait Stéphane Travert peu après la non décision des États membres à l’égard du Glyphosate.
Alors que les Vingt-huit ont jusqu’au 15 décembre pour se mettre d’accord, les instituts techniques et de recherche vont être mis à contribution. Le sursis pour lequel s’est positionné la France suffira-t-il à trouver des alternatives ?

À Arvalis - Institut du végétal, on se garde bien de prendre position sur l’autorisation ou l’interdiction du produit. Pour Thibaud Deschamps, ingénieur régional basé à la station expérimentale du Magneraud (17), la réponse se trouve dans les priorités politiques qui seront arrêtées par les chefs d’États. « Se priver de glyphosate, c’est accepter, outre une augmentation du temps de travail pour les exploitants, le développement de la consommation d’énergie fossile, génératrice de gaz à effet de serre», précise l’expert.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. AGRI 79 Informations se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves du journal
5 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui