Agri79 Informations 05 juillet 2018 à 10h00 | Par Christelle Picaud

Pour être sauvés, les éleveurs lâchés par Doux investissent

Les éleveurs de Doux Chantonnay contractualisent progressivement avec de nouveaux opérateurs. La polyvalence s’impose pour répondre aux besoins.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Alain et Sabine Sacré, associés de l’Earl Beau Soleil, préparent le bâtiment pour l’arrivée des premiers dindonneaux qu’ils élèveront pour la société Valiance.
Alain et Sabine Sacré, associés de l’Earl Beau Soleil, préparent le bâtiment pour l’arrivée des premiers dindonneaux qu’ils élèveront pour la société Valiance. - © Sylvie Beausse

Depuis le 16 mai, les 2 500 m2 d’Alain Sacré sont vides. L’exploitant n’a rempli que le 4 juillet, en dindes. Alain, aviculteur et céréalier à Villiers-en-plaine, est vice-président de l’association des éleveurs Doux Chantonnay. Le sort qui est le sien est à peu de chose près celui des 55 adhérents de son association. Ils sont 7, installés en Deux-Sèvres, à avoir été contraints ces dernières semaines à trouver un nouvel opérateur pour poursuivre leur activité. L’abattoir de Chantonnay a finalement fermé ses portes le 31 mai. Les offres de reprises sur lesquelles les producteurs portaient de l’espoir (voir Agri 79 du 27 avril) n’ont pas abouti.

Lire la suite dans Agri 79 du 6 juillet 2018

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. AGRI 79 Informations se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,