Agri79 Informations 20 mai 2015 à 08h00 | Par MSA Sèvres-Vienne

Surveiller sa peau pour prévenir les cancers

La journée nationale de prévention et de dépistage des cancers de la peau aura lieu le 28 mai prochain. A cette occasion, la MSA attire l’attention des populations agricoles qui, par leur mode de vie, subissent des expositions solaires importantes.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © MSA Sèvres-Vienne

Chacun est susceptible de développer un mélanome à tout âge, même jeune. L’âge moyen au moment du diagnostic est estimé aujourd’hui à 30 ans. Cependant, nous ne sommes pas tous égaux face à ce risque.
La peau des exploitants et salariés agricoles travaillant à l’extérieur est très exposée aux dangers  des rayons ultraviolets (UV) du soleil. À trop forte dose et en continu, ils peuvent être à l’origine du vieillissement prématuré de la peau et de lésions cutanées bénignes ou malignes.
La journée nationale de prévention et de dépistage des cancers de la peau est l’occasion de sensibiliser les adhérents de la MSA exposés aux  risques de cancers cutanés que leur activité en extérieur peut entraîner.
Quelques conseils simples et essentiels pour protéger sa peau :
- porter des vêtements couvrants ;
- appliquer une protection solaire adaptée à son type de peau et renouveler l’opération fréquemment ;
- faire examiner, régulièrement, sa peau par un médecin. Le changement d’aspect d’un grain de beauté ou encore l’apparition d’une tache brune, peuvent être des signes précurseurs d’un cancer cutané.

Grain de beauté ou mélanome ?
Une nouvelle tache brune qui apparaît sur la peau, un grain de beauté qui change d'aspect rapidement doit alerter.  Pour repérer les signes suspects dès leur apparition, il faut bien observer toutes les parties du corps, de la tête au pied. La présence d'un ou plusieurs de ces signes n'indique pas forcément qu’il s’agit d’un mélanome, mais justifie de demander un avis médical sans attendre.

Le dépistage : simple, indolore et indispensable
En cas de tâche suspecte sur la  peau ou si vous présentez certains facteurs de risque, il faut consulter son médecin traitant. Si besoin est, il vous orientera vers un dermatologue.
Celui-ci réalise un examen visuel complet de la peau à l’aide d’un appareil d’optique grossissant. S’il identifie une tâche ou un grain de beauté suspect, il propose soit de le surveiller, soit de le retirer sous anesthésie locale et de le faire analyser pour confirmer ou non le diagnostic.

En chiffres
La réduction des expositions aux rayonnements UV et l’adoption de nouvelles habitudes de prévention constituent un enjeu important, confirmé par le Plan cancer 2014-2019. 11 176 nouveaux cas de mélanome, cancer de la peau le plus grave, ont été détectés en 2012 et 1672 décès ont été enregistrés (source Inca).
Par ailleurs, les femmes en agriculture sont particulièrement touchées par les mélanomes avec un excès de mortalité de +6% par rapport à l’ensemble de la population féminine française (Source Agrican).

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. AGRI 79 Informations se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui