Agri79 Informations 17 mai 2018 à 14h00 | Par Alexandre Veschini

500 sondes pour surveiller la température du fourrage

L'entreprise Durepaire, basée à Verdille, en Charente, utilise le système Haytech pour un suivi continu de la température du fourrage. Avec plus de 500 sondes, ils peuvent surveiller sa qualité et limiter les risques d'incendie.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Le système Haytech de Quanturi, cofondé par Nadine Pesonen, peut gérer jusqu'à 500 sondes sans-fil simultanément chez Durepaire, à Verdille. Christophe Colas surveille une de ces installations.
Le système Haytech de Quanturi, cofondé par Nadine Pesonen, peut gérer jusqu'à 500 sondes sans-fil simultanément chez Durepaire, à Verdille. Christophe Colas surveille une de ces installations. - © A.V.

«La surveillance des bottes de fourrage est un exercice particulièrement délicat. Dans le stockage, de nombreux paramètres sont à prendre en compte. Anthony Uijttewaal, responsable du pôle Fourrages chez Arvalis institut du végétal, évoque « la densité des balles, la matière organique soluble restante, la microbiologie du fourrage, voire un éventuel défaut d'étanchéité du lieu de stockage et la présence d'eau ».

Le capteur, planté dans une botte, renvoie des mesures de températures toutes les heures vers un ordinateur ou un smartphone. L'exploitant est informé en temps réel de possibles échauffements. Cette connaissance lui permet d'agir le cas échéant.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. AGRI 79 Informations se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,