Aller au contenu principal

15 000 agriculteurs et techniciens aux Culturales

Le salon piloté par Arvalis - l’Institut du végétal a refermé ses portes jeudi 6 juin. C’est une vraie pluie de solutions et d’innovations qui a été déversée pendant deux jours sur le site installé aux abords du Futuroscope.

Malgré la pluie, 15 000 visiteurs se sont rendus aux culturales.
Malgré la pluie, 15 000 visiteurs se sont rendus aux culturales.
© VIENNE RURALE

La 14e édition des Culturales a fermé ses portes jeudi 6 juin. Si l’édition a manqué de soleil le mercredi, les visiteurs ont finalement été nombreux à arpenter les abords du Futuroscope.

Il en fallait plus pour arrêter les agriculteurs et les techniciens des OPA. Qu’ils arrivent de la Vienne, des départements limitrophes, des quatre coins de la France, d’Espagne ou d’autres pays Européens, ils étaient au final plus de 15 000 à avoir chaussé leurs bottes pour investir les 20 ha des Culturales, situés face au Futuroscope. « Je viens pour me renseigner » explique un agriculteur venu de Basse Normandie. « Sur mon exploitation, je n’hésite pas à tester beaucoup de choses. Actuellement, ma problématique, c’est l’interdiction d’un nombre croissant de produits phytosanitaires ». Cet autre agriculteur, adepte du semis direct, est venu en voisin. « Je m’intéresse aux innovations. Je suis à la recherche d’idées me permettant d’aller plus loin dans l’agriculture de conservation ».

Outre les parcelles de démonstrations et de tests, l’impressionnante allée des exposants est rarement restée vide. Pas moins de 330 entreprises étaient réparties dans une boucle de 2 km. Parmi les stands, de très nombreux opérateurs nationaux (semenciers, constructeurs, organismes stockeurs), mais aussi des opérateurs plus locaux. Aux côtés des coopératives de la région, de nombreuses entreprises étaient sur le site pour présenter leurs matériels, services et nouveautés. L’entreprise Airinov, dont le drone a été imaginé dans la ferme familiale du papa du concepteur, à Mauprévoir (86), était comme à la maison. Elle a présenté les services développés pour contrôler la qualité de l’ensilage, mais aussi des pieds de vigne, ainsi qu’un principe de leasing. Pour Jean-Christophe Michelet, gérant de JCM Technology, les Culturales représentaient une première participation à un salon national. « C’était une manière de se faire connaître en région, mais aussi de se roder à ce type d’évènement. » L’entreprise, qui commercialise des buses et autres accessoires est implantée à Rouillac.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Ils font revivre la vigne dans les Deux-Sèvres
Au nord et au sud du département, des vignerons font renaître des terroirs oubliés. Benoît Blet, à Oiron, est aujourd’hui reconnu…
Les Ets Buchou négoce et Lamy Bienaimé se rapprochent encore
En intégrant la société Végalor (négoce Lamy Bienaimé), les Ets Buchou Négoce accomplissent une transmission correspondant à…
Les JA mettent en scène la comédie amère des prix agricoles
Répondant à un appel national à manifester, les JA et la Fnsea 79 ont organisé une remise des prix décalée à l’intention des GMS…
Une chargée de com’ dans un Gaec
Depuis mai 2020, Nadine Bazantay s’occupe de la communication du Gaec Villeneuve en poursuivant deux objectifs : booster la vente…
Moissons
Une nouvelle dimension pour Océalia
La fusion avec Natéa et le rapprochement avec Menguy’s assurent le développement des services d’Océalia. 
Restaurateurs et éleveurs réunis autour de mêmes valeurs
La société Dénoues a créé une marque pour restaurer le lien entre amoureux de bonne viande. L’idée ? Que l’éleveur sache où part…
Publicité