Aller au contenu principal
Font Size

Charolaise
2011 l’année de tous les extrêmes

Sélectionneurs et engraisseurs apprennent à travailler ensemble. Une satisfaction pour Thierry Baudouin, président de l’association des éleveurs de charolaises.

Une assemblée générale placée sous le signe de l’optimisme.
Une assemblée générale placée sous le signe de l’optimisme.
© C. P.
«Finalement 2011 aura été une belle année », juge Thierry Baudouin. Jeudi 5 avril, dans les locaux du campus des Sicaudières, le président de l’association des éleveurs de la race charolaise des Deux-Sèvres exprimait une certaine satisfaction à l’évocation de l’activité de la structure.
« Les Conviviales d’automne ont été une réussite. Au salon à Paris, la barre de boucherie, occupée par des animaux de la région, a défendu les couleurs de l’élevage allaitant en Poitou-Charentes. Par ailleurs, la vente à la station d’évaluation, fin mars, a rencontré un franc succès. »
Ce qui satisfait par-dessus tout Thierry Baudouin, c’est la présence des engraisseurs aux côtés des sélectionneurs dans les concours. « Nous avons tout à gagner à  travailler ensemble. » Le responsable espère que « le pli est pris ». C’est ensemble que ces deux branches de la grande famille de l’élevage charolais avanceront efficacement, explique le responsable.
L’amélioration des cours sur 2011 est une troisième nouvelle réjouissante. Au printemps, la sécheresse a suscité une certaine angoisse chez les éleveurs. « Les pluies de l’été ont permis de compenser les déficits fourragers. Le prix de la viande ces derniers mois permet à chacun d’assainir sa trésorerie. » Pourvu que ça dure … et que la pluie vienne. Au terme d’un hiver peu humide, la perspective d’un nouveau printemps 2011 n’enchante pas les troupes.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Plainte contre l'association Nous voulons des coquelicots : « Quand on refuse de se défendre, on va vers une forme d’esclavage »
Il y a quelques jours, Jean-René Gouron a déposé plainte contre « Nous voulons des coquelicots ». L’agriculteur retraité de la…
Thomas Gaillard, président JA 79
Un RIP contre l’élevage

Nos parlementaires sont-ils tombés sur la tête ?
À ce jour, un Référendum d’Initiative Partagé (RIP) pour les animaux…

Dégradation du matériel agricole : «c’est écœurant»
Dans la nuit du 12 au 13 septembre, un ou plusieurs individus ont volé un télescopique et l’ont ensuite utilisé pour dégrader une…
Inondations à Niort, hiver 2020
« Le problème de l’eau n’est pas un problème agricole »
Pour que la végétation se développe, il faut de l’eau. Au lendemain d’un hiver pluvieux, un habitant des Deux-Sèvres, formé à la…
Thomas Gaillard, entre appel au calme et au combat collectif
Revendiquant un brin de naïveté politique et un côté utopiste, le président des JA élu cette année affirme toutefois avoir…
Action de chasse.
«  La discipline intéresse les jeunes »
Ce dimanche 13  septembre a lieu l’ouverture générale de la chasse. Aux alentours de 10 000 en Deux-Sèvres, le nombre de…
Publicité