Aller au contenu principal
Font Size

2017, année charnière pour la France

Invité par les présidents des trois chambres consulaires, Christophe Barbier a livré sa vision de l’économie et de la politique pour l’année à venir, qu’il espère charnière. Et le célèbre éditorialiste ne manque pas d’idées innovantes pour ouvrir le débat.

Christophe Barbier a répondu aux questions de Philippe Dutruc, président de la chambre de commerce, Nathalie Gauthier, présidente de la chambre des métiers, et Jean-Marc Renaudeau, président de la chambre d’agriculture.
Christophe Barbier a répondu aux questions de Philippe Dutruc, président de la chambre de commerce, Nathalie Gauthier, présidente de la chambre des métiers, et Jean-Marc Renaudeau, président de la chambre d’agriculture.
© C.M.

Dix-sept, année des révolutions ? Sans pour autant s’attendre à une chute du régime aussi brutale qu’en Russie tsariste ou à des guerres indépendantistes aussi étendues qu’en Amérique du Sud, Christophe Barbier voit possiblement en 2017 « l’an I du redressement français ». Invité le 5 janvier par les présidents des chambres consulaires à livrer sa vision de l’économie pour l’année à venir, l’éditorialiste s’est rapidement éloigné du sujet pour se focaliser sur l’événement central de 2017 : les élections présidentielles. Des élections qui marquent déjà une vraie rupture, selon lui. « Il y a eu une révolution des acteurs tout d’abord avec la mise sur la touche de Nicolas Sarkozy, François Hollande ou encore Cécile Duflot. Les Français ont envie de voir du changement à leur tête et pour cela, il faut en faire tomber », analyse-t-il. « Il y a également une révolution des méthodes, tous les candidats tentent de s’éloigner du mode de gouvernance de leurs prédécesseurs. Néanmoins, la rupture est toujours séduisante intellectuellement mais risqué électoralement et finalement, il n’y a pas de problème qu’une absence de solution ne peut régler », lâche l’éditorialiste dans un sourire.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Plainte contre l'association Nous voulons des coquelicots : « Quand on refuse de se défendre, on va vers une forme d’esclavage »
Il y a quelques jours, Jean-René Gouron a déposé plainte contre « Nous voulons des coquelicots ». L’agriculteur retraité de la…
Thomas Gaillard, président JA 79
Un RIP contre l’élevage

Nos parlementaires sont-ils tombés sur la tête ?
À ce jour, un Référendum d’Initiative Partagé (RIP) pour les animaux…

Dégradation du matériel agricole : «c’est écœurant»
Dans la nuit du 12 au 13 septembre, un ou plusieurs individus ont volé un télescopique et l’ont ensuite utilisé pour dégrader une…
Inondations à Niort, hiver 2020
« Le problème de l’eau n’est pas un problème agricole »
Pour que la végétation se développe, il faut de l’eau. Au lendemain d’un hiver pluvieux, un habitant des Deux-Sèvres, formé à la…
Thomas Gaillard, entre appel au calme et au combat collectif
Revendiquant un brin de naïveté politique et un côté utopiste, le président des JA élu cette année affirme toutefois avoir…
Action de chasse.
«  La discipline intéresse les jeunes »
Ce dimanche 13  septembre a lieu l’ouverture générale de la chasse. Aux alentours de 10 000 en Deux-Sèvres, le nombre de…
Publicité