Aller au contenu principal

500 sondes pour surveiller la température du fourrage

L'entreprise Durepaire, basée à Verdille, en Charente, utilise le système Haytech pour un suivi continu de la température du fourrage. Avec plus de 500 sondes, ils peuvent surveiller sa qualité et limiter les risques d'incendie.

Le système Haytech de Quanturi, cofondé par Nadine Pesonen, peut gérer jusqu'à 500 sondes sans-fil simultanément chez Durepaire, à Verdille. Christophe Colas surveille une de ces installations.
Le système Haytech de Quanturi, cofondé par Nadine Pesonen, peut gérer jusqu'à 500 sondes sans-fil simultanément chez Durepaire, à Verdille. Christophe Colas surveille une de ces installations.
© A.V.

«La surveillance des bottes de fourrage est un exercice particulièrement délicat. Dans le stockage, de nombreux paramètres sont à prendre en compte. Anthony Uijttewaal, responsable du pôle Fourrages chez Arvalis institut du végétal, évoque « la densité des balles, la matière organique soluble restante, la microbiologie du fourrage, voire un éventuel défaut d'étanchéité du lieu de stockage et la présence d'eau ».

Le capteur, planté dans une botte, renvoie des mesures de températures toutes les heures vers un ordinateur ou un smartphone. L'exploitant est informé en temps réel de possibles échauffements. Cette connaissance lui permet d'agir le cas échéant.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Lettre d’un agriculteur à ses voisins

Je me permets de vous adresser ce courrier car (...) la période des semis des cultures approche à grand pas. J’exploite des…

La maraîchine, une bière locale « du champ au verre »
Deux brasseries artisanales, ancrées dans le Marais poitevin, se sont associées pour créer une nouvelle bière marquée « Valeurs…
La mort du bovin viande

Une nouvelle Pac se profile !

Le ministère propose une remise en cause du montant de l’enveloppe dédiée à la…

Le cuir, une histoire de famille
Rebecca Larapidie a créé Abak’art, sa marque de maroquinerie, pour laquelle elle utilise exclusivement les peaux de bovins élevés…
Un concours réussi et une belle dynamique au marché ovin de Parthenay
Le concours annuel des agneaux a donné lieu à une belle présentation, de l’avis des organisateurs. Au marché au cadran, la…
Les jeunes agriculteurs organisent un repas 100% local
Moteurs de la vie rurale, les Jeunes agriculteurs vont proposer aux Deux-Sévriens un repas complet, le samedi 1er mai…
Publicité