Aller au contenu principal
Font Size

600 volontaires mobilisés pour préserver les recherches de l’Inrae

© Inrae - Université Bordeaux

« 600 collègues volontaires sont mobilisés avec les autorisations nécessaires, à tous les niveaux hiérarchiques », indique Philippe Maugin, PDG de l’Inrae à Agra Presse. Ces agents seront en charge de maintenir les activités critiques de l’institut : gardiennage, entretien du matériel de recherche, soin des animaux et gestion des parcelles expérimentales. « Nous devons aussi préserver nos collections végétales, animales, insectes et micro-organismes, qui représentent le patrimoine vivant et scientifique de l’institut », précise le PDG. L’Inrae prévoit déjà de demander des financements complémentaires auprès de ses tutelles ministérielles pour prolonger les contractuels recrutés pour des projets financés par l’ANR ou l’Union européenne. L’institut se penche enfin sur les solutions à apporter à l'épidémie de coronavirus. « Une de nos équipes a été retenue dans le cadre d’un des appels d’offres du ministère de la Recherche pour cribler des molécules thérapeutiques », souligne Philippe Mauguin.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Thomas Gaillard, président JA 79
Un RIP contre l’élevage

Nos parlementaires sont-ils tombés sur la tête ?
À ce jour, un Référendum d’Initiative Partagé (RIP) pour les animaux…

Plainte contre l'association Nous voulons des coquelicots : « Quand on refuse de se défendre, on va vers une forme d’esclavage »
Il y a quelques jours, Jean-René Gouron a déposé plainte contre « Nous voulons des coquelicots ». L’agriculteur retraité de la…
Les glaces, une diversification rafraichissante et 100% locale
Depuis 15 ans, les 115 vaches du troupeau de la Roche laitière, à Brûlain, sont à l’origine d’une gamme de glaces vendues dans…
Dégradation du matériel agricole : «c’est écœurant»
Dans la nuit du 12 au 13 septembre, un ou plusieurs individus ont volé un télescopique et l’ont ensuite utilisé pour dégrader une…
Inondations à Niort, hiver 2020
« Le problème de l’eau n’est pas un problème agricole »
Pour que la végétation se développe, il faut de l’eau. Au lendemain d’un hiver pluvieux, un habitant des Deux-Sèvres, formé à la…
Action de chasse.
«  La discipline intéresse les jeunes »
Ce dimanche 13  septembre a lieu l’ouverture générale de la chasse. Aux alentours de 10 000 en Deux-Sèvres, le nombre de…
Publicité