Aller au contenu principal

68 000 doses de vaccins contre la FCO pour le département

Jusqu’à présent réservée aux animaux destinés au marché extérieur, la vaccination va pouvoir s’étendre aux cheptels de souche de bovins et d’ovins, selon de nouvelles modalités.

Face aux demandes, le gouvernement a défini des zones 
et des populations prioritaires pour la vaccination.
Face aux demandes, le gouvernement a défini des zones
et des populations prioritaires pour la vaccination.
© Réussir

Un appel d’offres pour un marché public a été lancé par l’État afin de commander les doses nécessaires à la vaccination de 2,5 millions d’ovins et de 8 millions de bovins en 2016, selon les estimations réalisées par les professionnels. Compte tenu des délais de production des vaccins et de l’indisponibilité relative des doses en quantité suffisante jusqu’au mois de mai 2016, il a été nécessaire de définir des priorités. Les départements en zone réglementée sont prioritaires, dont les Deux-Sèvres, qui s’est vu attribuer 68 606 doses pour gérer les demandes de vaccination des éleveurs sur la période de mars à avril 2016.

Les populations prioritaires sont :
- les jeunes bovins de troupeaux allaitants en zone réglementée à destination du marché extérieur. Cette mesure vise à maintenir les principaux flux commerciaux. Pour cela, chaque élevage s’est vu attribuer un quota de doses correspondant à 80 % de l’effectif des broutards de 2,5 à 12 mois. La vaccination de cette catégorie d'animaux devra être réalisée par le vétérinaire sanitaire afin de permettre la certification.
- les troupeaux de souches de bovins allaitants. Si l'intégralité des doses précédentes n'est pas consommée, les cabinets pourront satisfaire les demandes des éleveurs allaitants désirant vacciner une autre catégorie d'âge, dans la limite du respect du quota de chaque élevage. Dans ce cadre, la vaccination pourra être réalisée par l’éleveur lui-même, qui devra l’enregistrer dans son registre d’élevage.

- les troupeaux de souches de bovins laitiers. 4 521 doses sont également mises à disposition des cabinets vétérinaires pour honorer les éventuelles demandes de vaccination volontaire des cheptels laitiers.
Par ailleurs, pour l’envoi vers l’Espagne de veaux trop jeunes pour être vaccinés, une certification « animal né de mère vaccinée » est possible. La vaccination de l’ensemble des animaux du troupeau doit être réalisée par le vétérinaire sanitaire de l’exploitation.

- les troupeaux de souches d’ovins. Les éleveurs souhaitant vacciner leur troupeau doivent se manifester rapidement auprès du GDS. Ces demandes seront centralisées et les doses restantes seront réparties pour une vaccination le plus tôt possible courant avril. À ce jour, seul un vaccin avec deux injections de primo-vaccination peut être utilisé.

Plus d'infos dans le journal Agri 79 du 11 mars 2016

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

PCAE : 80 millions d’euros sur un an, du jamais vu
L’enveloppe de cette année permettra de financer plus du double des projets habituels, avec une sélection plus large que par le…
Gâtine, Deux-Sèvres, qualité des eaux, prairie, élevage
Pour la qualité de l’eau, la société a besoin de l’élevage
Communication, mais également expérimentations : les syndicats des eaux et le Pays de Gâtine s’engagent pour maintenir l’élevage…
Le cuir, une histoire de famille
Rebecca Larapidie a créé Abak’art, sa marque de maroquinerie, pour laquelle elle utilise exclusivement les peaux de bovins élevés…
Un concours réussi et une belle dynamique au marché ovin de Parthenay
Le concours annuel des agneaux a donné lieu à une belle présentation, de l’avis des organisateurs. Au marché au cadran, la…
La mort du bovin viande

Une nouvelle Pac se profile !

Le ministère propose une remise en cause du montant de l’enveloppe dédiée à la…

Renard, Dégâts aux cultures, Esod
La fédération des chasseurs et la Chambre d'agriculture invitent à déclarer les dégâts
Pour qu’elle puisse être régulée toute l’année, une espèce doit être inscrite dans la liste des espèces susceptibles d’…
Publicité