Aller au contenu principal

96 sénateurs demandent la réouverture du commerce horticole en vente directe

© chambre d'agriculture

95 sénateurs, sur les 326 que compte la chambre haute, se sont joints au courrier envoyé le 28 avril par Joël Labbé (Morbihan) au Premier ministre pour lui demander d’autoriser à nouveau la vente directe dans les pépinières « dans les délais les plus brefs », avant la fin du confinement. « Malgré les efforts de certaines préfectures qui ont pris des mesures pour encadrer les possibilités offertes aux producteurs détaillants pour vendre, la situation reste très hétérogène sur les territoires », déplorent les sénateurs, reprenant les griefs de la FNPHP (horticulteurs et pépiniériste, FNSEA), exposés le 15 avril.
Début avril, la secrétaire d'Etat Agnès Pannier-Runacher avait déclaré devant le Sénat que les plants potagers étaient considérés comme des produits de première nécessité, mais aucun texte réglementaire n'autorise les horticulteurs à accueillir des clients sur leurs exploitations. « Pourquoi serait-il est moins risqué de se rendre dans une jardinerie que sur l’exploitation d’un producteur, dans la mesure où celui-ci respecte un protocole de vigilance sanitaire? » s’interrogent les sénateurs, évoquant l’autorisation accordée aux maraîchers, aux arboriculteurs ou aux éleveurs, pour commercialiser en vente directe leurs produits au titre de « biens de première nécessité ».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Benjamin, ambassadeur de la jeune agriculture
Toute cette semaine, les jeunes agriculteurs ont mis un coup de projecteur sur l’installation, en multipliant les vidéos et…
Installation agriculture Deux-Sèvres Clément Charron
Reprendre et moderniser, pour faire rempart au lait étranger
En reprenant la ferme familiale à La Chapelle-Bertrand, Clément maintient le fragile tissu des exploitations laitières deux-…
Le veau Paillard, un pari sur l’avenir à plus de 21000  euros
La campagne de vente de la station de Lanaud, en janvier, a permis à quatre éleveurs de Charente et de la Vienne de décrocher le…
L’usine de Thouars donne vie à la filière 100% bio Oleosyn
Les groupes Avril et Terrena ont investi 5,7 millions d’euros dans un outil de trituration de graines bio à Thouars. Opérationnel…
Pas de semis direct sans la philosophie qui va avec
Le semis direct, encore marginal, se répand dans les champs. Les Cuma s’équipent, un semoir made in Deux-Sèvres s’exporte dans le…
S’employer chaque jour à faire avancer le projet
Le projet de stockage d’eau à des fins agricoles sur le bassin de la Sèvre niortaise entre dans sa phase de concrétisation. Alors…
Publicité