Agri79 Informations 24 avril 2008 à 09h37 | Par Sylvie Beausse

Bio - Promouvoir et développer la production en agriculture biologique

La chambre régionale d’agriculture et Agrobio Poitou-Charentes sont partenaires pour le développement de l’agriculture biologique dans la région.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Daniel Rouvreau, président de la Chambre régionale d’agriculture et René Delaporte, président d’Agrobio Poitou-Charentes ont signé une convention de partenariat pour le développement de la production en agriculture biologique dans la région.
Daniel Rouvreau, président de la Chambre régionale d’agriculture et René Delaporte, président d’Agrobio Poitou-Charentes ont signé une convention de partenariat pour le développement de la production en agriculture biologique dans la région. - © Sylvie Beausse
Dans la continuité du Plan stratégique de développement de l’agriculture biologique (PSDAB) pour la région Poitou-Charentes, les cinq chambres d’agriculture et Agrobio Poitou-Charentes ont mis en place un partenariat spécifique afin d’atteindre les objectifs fixés dans ce plan. « L’objectif est d’atteindre 5 % des exploitations de la région en production biologique », a indiqué René Delaporte, président d’Agrobio Poitou-Charentes, ce 21 avril 2008 lors de la signature de cette convention de partenariat.
Aujourd’hui, cette association recense 449 exploitations en production biologique déclarées à un organisme certificateur sur les 18 700 exploitations que compte la région. Une centaine de plus est l’objectif pour la fin d’année 2008. « D’ores et déjà, on en dénombre une soixantaine de plus avec les déclarations PAC de cette année. Il y a aussi ceux qui n’ont pas d’aides PAC et ceux qui pensent à se convertir pour les semis d’automne ». Pour le président d’Agrobio Poitou-Charentes et les présidents des chambres d’agriculture, il s’agit de mettre en place des actions, pour identifier les agriculteurs qui s’interrogent sur ce type de production, les informer sur les obligations, les techniques, la réglementation, les accompagner dans la conversion de la production conventionnelle à la production biologique.
Les signataires de cette convention précisent que « le développement doit prendre en considération des priorités essentielles que sont l’autonomie de décision des agriculteurs, l’équilibre économique et social, et plus largement la durabilité des exploitations ». La demande du marché est forte pour toutes les filières et si la production biologique est techniquement plus exigeante, les prix à la production sont aussi plus élevés de l’ordre de 30 %.
Pour passer le cap de la conversion les deux premières années où les produits ne sont pas encore qualifiés bio, les producteurs bénéficient d’aides. Un crédit d’impôt est également accordé aux producteurs.
Sylvie Beausse
CHAMBRE D’AGRICULTURE

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. AGRI 79 se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui