Agri79 Informations 26 novembre 2019 à 07h00 | Par Christelle Picaud

Central garage lance un magasin itinérant

Boulonnerie, petits outils, pièces d’usure, petit matériel d’élevage, Central Garage lançait en début d’année un magasin itinérant sur le nord Deux-Sèvres. Manuella Autin passe de ferme en ferme pour dépanner les agriculteurs.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © C.P.

Les zones d’élevage un peu éloignées sont commercialement délaissées. « On ne porte pas suffisamment d’attention à ces clients », juge Charles-Henri Belaud, le directeur général de Central Garage. Ce concessionnaire, dont le service est l’un des piliers de la stratégie de son entreprise, a composé, il y a près d’un an, une nouvelle offre. « Venir chercher des pièces détachées au magasin quand l’exploitation est distante de 40 kilomètres a peu de sens. Peu de clients effectuent ce déplacement alors que les besoins sont réels ».

La relance d’un commerce itinérant trottait dans la tête du commerçant ces dernières années. Depuis janvier 2019, c’est une réalité. « C’est un travail spécifique qui ne convient à pas à tout le monde », juge-t-il.
Pour lancer l’activité, il a attendu de trouver la perle rare. Elle se nomme Manuella Autin. « Elle est venue me voir en fin d’année pour un poste en concession. Manuella est dynamique, elle connaît bien l’agriculture, elle a un bon contact. Lors de notre rencontre, je me suis immédiatement dit que c’était avec elle qu’il fallait essayer ».

Un itinéraire différent chaque jour

Pour donner à ce projet un maximum de chance, le responsable de la concession a fait appel aux compétences de l’entreprise Liner concept. Dans son fourgon, Manuella doit transporter un maximum de petit outillage, de petit matériel d’élevage, de pièces d’usure, de boulonnerie, des liquides aussi… « L’aménagement intérieur du véhicule permet même de faire de petites livraisons », commente la jeune commerciale.

Chaque jour, autonome, elle programme son itinéraire. À partir de l’Absie, elle passe de ferme en ferme dans le nord Deux-Sèvres, le sud Indre-et-Loire et le nord Vienne. Dans quelques semaines, la première année de prospection sera bouclée. Doucement, le service s’installe, les visites récurrentes de Manuella créent des habitudes. « Ce secteur géographique compte 12 000 agriculteurs. Capter 15 à 20 % de ce potentiel est l’objectif que l’on s’est fixé », précise le chef d’entreprise.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. AGRI 79 se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves du journal
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui