Agri79 Informations 29 mai 2019 à 11h00 | Par CHRISTELLE PICAUD

L'élevage made in Deux-Sèvres

120 portes ouvertes ont été organisées en Nouvelle-Aquitaine tout au long de la semaine Made in Viande, du 22 au 29 mai.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Xavier Deborde et les instituteurs ont amené les enfants à réfléchir aux régimes alimentaires des différents animaux qu’ils connaissent. (© ÉCOLE SAINTE-MARIE) Chez Cécile Brassac à Saint-Liguaire © INTERBEV Chez Romain Clochard à Geay © CEVAP Action de promotion au magasin Carced Promocash de Niort © VALENTIN MARTINEAU

Loin de contester l'intérêt que portent les Français à leur alimentation, les agriculteurs, en signe d'encouragement, ouvrent leurs exploitations. À Beaulieu-sous-Bressuire, à Niort, à Geay, prochainement à Vanzay, les agriculteurs, fiers de leurs pratiques, proposent aux élèves, mais également à toute personne soucieuse de voir pour juger, de parcourir, en leur compagnie, leurs fermes.

Dans le cadre de la cinquième édition de l'opération Made in Viande, 120 portes ouvertes ont été organisées en Nouvelle-Aquitaine. L'ensemble des maillons de la filière s'est mobilisé : élevages, marchés aux bestiaux, centres de tri, entreprises d'abattage, boucheries-charcuteries.

Cette volonté de transparence a pour ambition de sortir du fantasme en montrant les réalités agricoles. Il ne s'agit pas pour le monde de l'élevage de nier l'évidence. « Progressivement et sans même en avoir pleinement conscience, les Français deviennent des flexitariens, ces omnivores du XXIe siècle qui mangent de tout, en quantité raisonnée », décrit Dominique Langlois, président d'Interbev, dans sa présentation de l'édition 2019 de Made in Viande. Et de certifier, portes ouvertes à l'appui, « que la filière s'attache à accompagner cette transition, en réaffirmant ses fondamentaux et en développant de nouvelles pratiques pour renforcer encore ses exigences de qualité, transparence et traçabilité ».

Xavier Deborde, Cécile Brassac, Romain Clochard (photos ci-contre) se sont engagés par leurs témoignages dans cet effort de transparence avec satisfaction. « Les enfants parlent de l'intérêt de leurs parents pour les produits du territoire. Cette réalité est encourageante », juge Xavier.



Chez Romain Clochard à Geay :

Ce week-end, cinquante personnes ont découvert un élevage de veaux de boucherie « loin des représentations », juge Pascal Paquier, président de la Cevap (coopérative des éleveurs de Vendée, Anjou, Poitou). Chez Romain Clochard à Geay, les curieux ont pris conscience de l’importance accordée au bien-être animal. Les parcs, l’ambiance dans des bâtiments particulièrement éclairés par la lumière naturelle ont surpris. L’alimentation 100 % d’origine française, sans huile de palme et sans OGM, sont des éléments convaincants. La société redécouvre l’élevage.

 

Chez Cécile Brassac à Saint-Liguaire :

42 enfants de l’école Sainte-Macrine, à Saint-Liguaire, sont venus découvrir l’élevage bovin de l’exploitation de Cécile Brassac. Ils ont appris que les ruminants, moutons, chèvres, chevaux se nourrissent d’herbe produite dans les prés de l’exploitation.

 

Action de promotion au magasin Carced Promocash de Niort :

La Fnsea et les JA 79, en collaboration avec le magasin Carced Promocash de Niort, ont organisé les 23 et 24 mai, une action de promotion des produits agricoles locaux (viandes, beurre AOP et fromages) à destination des clients du magasin (restaurateurs et associations). Au cours de cette opération développée dans le cadre de Made in Viande, les éleveurs mobilisés ont constaté deux discours. « Alors que certains clients appellent des produits locaux, symbole de qualité, d’autres restent rivés sur les prix. Le travail de sensibilisation aux filières locales doit se poursuivre », juge Thierry Bernier, président de la section bovine de la Fnsea 79.

À BEAULIEU-SOUS-BRESSUIRE

96 élèves de l'école Ste-Marie de Beaulieu-sous-Bressuire sont venus voir vaches et canards sur l'exploitation de Xavier Deborde. Dans le cadre de l'opération Made in Viande, l'éleveur tenait à permettre aux jeunes de sa commune de se familiariser avec les réalités de la ferme. « Nous avons échangé sur les régimes alimentaires des animaux. Une occasion de voir avec les enfants ce que chacun mange et pourquoi », explique l'exploitant.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. AGRI 79 se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui