Agri79 Informations 07 novembre 2019 à 10h00 | Par Carole Mistral

La Canard académie ouvre ses portes

À l’occasion de ses portes ouvertes ce week-end, Chez Morille, à Augé, inaugure la Canard académie, un lieu de découverte original autour de l’univers du canard. « Pour interpeller, il faut surprendre », assure Jean-Robert, un des associés.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Dans un espace de 120 m2, trois espaces ont été définis : une zone expliquant la biologie de l’animal, une autre son alimentation et la dernière son parcours dans l’exploitation,
le tout agrémenté d’anecdotes et de petits jeux.
Dans un espace de 120 m2, trois espaces ont été définis : une zone expliquant la biologie de l’animal, une autre son alimentation et la dernière son parcours dans l’exploitation, le tout agrémenté d’anecdotes et de petits jeux. - © C.M.

Associer le canard avec l’univers de Jules Verne, il fallait y penser. C’est l’idée un peu folle qu’ont eu les deux frères Morille, Philippe et Jean-Robert, associés de l’exploitation avicole Chez Morille, basée à Augé. « Pour interpeller, il faut surprendre », assure Jean-Robert. Samedi, à l’occasion de leurs premières portes ouvertes de cette fin d’année (voir le programme), sera inaugurée la Canard académie, un espace ludique et pédagogique de 120 m2 installé dans un ancien balet de 1906 qui jouxte la ferme. Une manière pour les associés de faire connaître leur métier et de déconstruire certaines idées reçues. « Au début des années 2000, on faisait visiter l’exploitation car on a toujours eu cette volonté de transparence. Les différents épisodes de grippe aviaire ont eu pour conséquence d’avoir des contraintes sanitaires augmentées et, par conséquent, de mettre fin à cette pratique », relate Jean-Robert.

Un espace inspiré de l’univers de Jules Verne

Alors, depuis deux ans, l’idée d’ouvrir un espace dédié à l’information vers le grand public a fait son chemin, pour finalement commencer à prendre forme en fin d’année dernière. « La dégradation de l’image des agriculteurs depuis quelques années a aussi beaucoup joué. Ça nous a interpellés et nous nous sommes demandé comment faire pour changer cela », explique l’aviculteur.

En se basant sur un cahier des charges élaboré avec un étudiant en histoire de l’art, un cabinet de designers a conçu une maquette (voir photo) qui vise à couvrir chaque étape de la vie d’un canard sur l’exploitation, mais aussi sa biologie, son alimentation ou encore son histoire. « Cependant, nous ne voulions pas faire un musée mais plutôt un espace interactif avec des animations, dans le style de l’univers de Jules Verne », précise Jean-Robert Morille.

C’est ainsi que les visiteurs vont être accueillis par un canard de plus de 3 mètres de haut et 4,40 mètres de longueur, réalisé à l’aide de matériaux de récupération, et qui montrera la structure intérieure de l’animal avec le jabot, le gésier, le foie ou encore l’intestin. Juste à côté, il sera possible de manipuler l’articulation de grandes ailes métalliques et d’apprendre par la même occasion que le canard possède des os creux, dont la structure n’est pas si lointaine de celle des dinosaures.

Le parcours amènera ensuite les visiteurs dans la section alimentation, où sera expliqué l’équilibre de la ration et où le visiteur pourra broyer les différentes céréales via une machine récupérée et aménagée pour qu’il soit permis de voir l’engrenage. Viendra ensuite la question délicate du gavage, source de nombreuses critiques. Une vessie qui se remplira et se videra d’eau servira de support à l’explication du fonctionnement du foie. Enfin, le parcours du canard sur l’exploitation sera mis en scène, selon les différentes étapes de sa vie. Une manière de faire un focus sur la ferme familiale.

Des idées de développement

La Canard académie, dont la visite est gratuite jusqu’au 31 décembre (mais sur réservations), est amenée à évoluer dans les années à venir. « Il y a des quantités énormes de choses à expliquer. À l’avenir, même si la base restera la même, on pourra faire évoluer certaines thématiques. Renforcer le volet historique par exemple, aller plus en détail sur la gestion de la grippe aviaire ou bien proposer des cours de cuisine ». L’idée de consacrer un autre bâtiment à cette question n’est d’ailleurs pas impossible. À travers la Canard académie, Chez Morille espère redonner confiance dans leurs techniques et pourquoi pas créer des émules auprès d’autres producteurs.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. AGRI 79 se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves du journal
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui