Agri79 Informations 24 octobre 2019 à 11h00 | Par Michel Serres

La HVE, une certification environnementale amenée à prendre de l’importance

Composée de trois niveaux, la certification haute valeur environnementale est peu répandue dans les exploitations laitières. À terme, pourtant, son obtention risque d’être un critère important, notamment aux yeux du grand public.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Le Gaec Ferme de la bazinière est la seule exploitation laitière deux-sévrienne à avoir la HVE 3.
Le Gaec Ferme de la bazinière est la seule exploitation laitière deux-sévrienne à avoir la HVE 3. - © Gaec Ferme de la bazinière

La Haute valeur environnementale (HVE) est le plus haut niveau de certification d’une exploitation. Elle garantit que les pratiques agricoles utilisées sur l’ensemble d’une exploitation préservent l’écosystème naturel et réduisent au minimum la pression sur l’environnement (sol, eau, air, paysage…). Imaginé lors du Grenelle de l’environnement, ce cadre public offre des garanties croissantes certifiées par un auditeur externe.

Un dispositif à trois niveaux

Le niveau 1 de certification est le respect de la conditionnalité des aides Pac dans les domaines environnement, nitrates et hygiène végétale, ce qui est alors accessible à tous.

Le niveau 2 de certification va au-delà de la réglementation. L’agriculteur met alors en place des moyens et des pratiques favorables à l’environnement et montre qu’il raisonne ses interventions.
Sur les phytosanitaires, la biodiversité ou l’irrigation, les critères donnent des garanties de respect de bonnes pratiques, sans remettre en cause les fondamentaux techniques et économiques de l’exploitation. Dans les démarches de ce niveau, on citera Area, porté par la région Nouvelle-Aquitaine, souvent associée au PCAE, mais aussi la reconnaissance d’initiatives équivalentes des filières comme « vergers éco-responsables » ou « culture raisonnée contrôlée ».

Le niveau 3 pour la Haute Valeur Environnementale est le seul niveau habilité à porter le sigle HVE et la mention valorisante officielle apposable sur les produits. Il fait la preuve d’un faible impact de l’exploitation sur l’environnement, soit au travers d’un système particulièrement économe en intrants et une forte biodiversité, soit au travers d’évaluation d’indicateurs distincts de la biodiversité, de la gestion phytosanitaire de la fertilisation azotée, et de l’irrigation.

Peu d’exploitations d’élevage certifiées

Les premières expériences montrent que les agriculteurs des Deux-Sèvres ont d’ores et déjà une carte à jouer avec la certification HVE. Des exploitations conventionnelles, et en particulier les éleveurs de ruminants, peuvent valider d’emblée les indicateurs sans modification. Cependant, quand les cultures sont majoritaires, un très faible IFT est indispensable et peut s’avérer structurellement peu accessible sans changement de pratiques. Pour l’irrigation, l’origine de l’eau et en particulier la part de prélèvement sur le milieu en période d’étiage est déterminante.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. AGRI 79 se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves du journal
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui