Agri79 Informations 18 décembre 2019 à 07h00 | Par Léa Calleau

Le président communal de la Fnsea 79, au plus près du terrain

Pascal Luttiau est éleveur de vaches parthenaises et de chèvres alpines depuis 1992. Il ne compte plus ses années en tant que responsable communal à Exireuil. Cet engagement syndical lui semble essentiel pour faire jouer la solidarité entre agriculteurs et défendre leur travail.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Pascal Luttiau voit dans la fonction de président communal
de la Fnsea 79 un moyen de fédérer les agriculteurs du territoire.
Pascal Luttiau voit dans la fonction de président communal de la Fnsea 79 un moyen de fédérer les agriculteurs du territoire. - © Léa Calleau

Le rôle de président communal de la Fnsea 79 est d’être un interlocuteur référent des agriculteurs lorsqu’ils sont confrontés à des difficultés diverses, qui peuvent être liées aux contrôles Pac, à des problèmes de santé ou encore de succession. Il mobilise son réseau pour trouver des solutions et, le cas échéant, fait remonter les informations au niveau cantonal, voire départemental. Quand un exploitant arrête son activité et souhaite transmettre son installation, le responsable communal peut jouer le rôle de médiateur. Au niveau de la mairie, il va porter la voix du monde agricole pour peser sur les décisions. Les décideurs politiques le sollicitent sur les questions ayant trait à l’aménagement de la commune, lors des commissions du plan local d’urbanisme par exemple.
Pour Pascal Luttiau, responsable communal à Exireuil depuis une dizaine d’années environ, la fin de l’année est un moment important, et pas seulement pour récupérer les cotisations ! Il rencontre des agriculteurs qu’il ne voit pas toujours le reste de l’année. Ce temps-là est propice pour échanger sur leur situation et les difficultés auxquelles ils peuvent être confrontés. Pascal les invite à participer aux réunions d’information. « C’est primordial d’être informé, de communiquer entre nous. Si je n’avais pas d’échanges avec les autres, ça serait déprimant ».

Garant de la solidarité locale
Son rôle peut se résumer en un mot : fédérer. « On n’arrive à rien tout seul. Il faut sortir de chez soi, aller vers les autres ». Il mobilise les troupes pour les manifestations, essentielles pour porter les revendications du syndicat. « Sans ces actions, je ne vois pas comment faire vivre nos campagnes », déplore celui qui est éleveur de vaches parthenaises et de chèvres alpines. Ces actions, ponctuelles, n’empiètent pas sur son activité professionnelle. Si cette dynamique locale se perd, « c’est le risque de voir disparaître nos éleveurs, les plus impactés », selon Pascal.
Quand un département est fortement touché par la sécheresse, l’herbe ne pousse pas et les éleveurs manquent de paille pour leur bétail. Le réseau de solidarité s’active et des agriculteurs moins touchés se mobilisent. Le responsable communal se souvient avoir contacté des agriculteurs du coin il y a deux ans, « même ceux qui ne sont pas syndiqués », pour que chacun donne quelques bottes de pailles au lieu de les broyer. Ils ont pu en récolter une centaine. En échange, les agriculteurs qui ont bénéficié de leur paille les ont invités à un méchoui. « Le réseau permet de faire des choses comme ça », se félicite Pascal.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. AGRI 79 se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves du journal
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes