Agri79 Informations 13 janvier 2020 à 10h00 | Par Christelle Picaud

Les dossiers syndicaux de l'année 2020

Après la Fnsea 79 et JA 79 dans le numéro du 3 janvier, la Confédération paysanne et la Coordination rurale font le tour des dossiers qui, en 2020, feront l'objet de leur attention.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Photo d'archive Michel Germond, président de la Coordination rurale
Photo d'archive Michel Germond, président de la Coordination rurale - © Anne Frintz

La Coordination rurale et la Confédération paysanne seront présentes sur le terrain syndical en 2020. La Fnsea 79 et JA 79, dont les présidents ont présenté leurs voeux dans Agri 79 du 3 janvier, ne relâchent pas leur action.

Les retraites agricoles comptent parmi les dossiers qui seront défendus par la Confédération paysanne et la Coordination rurale au cours des prochains mois. « L'actualité nous permet de préciser que dans cette réforme qui parle d'une retraite minimum à 1 000 EUR, le gouvernement oublie les actuels retraités. Combien serons-nous à continuer de toucher 700 EUR ou 800 EUR, une fois le projet devenu réalité ? La réforme ne concerne que ceux qui entrent dans le régime », dénonce Michel Germond, président de la Coordination rurale, affirmant sur ce point son rejet du projet.

Revendicative, la Confédération paysanne le sera également cette année sur ce sujet. Elle appelle à manifester le 11 janvier pour plus d'équité. « La réforme apporte du mieux, certes. Toutefois, elle reste insuffisante pour ce qui est de protéger les publics les plus fragiles. L'âge pivot, avec la possibilité de bonus, poussera les femmes et les agriculteurs, ceux qui ont peu cotisé, à travailler plus longtemps. Il faut plafonner les hauts revenus et répartir pour permettre à tout le monde de toucher une retraite décente », pose Amandine Pacault, co-porte-parole de la Confédération paysanne.

Passer des paroles aux actes sur le PAD

L'agribashing est aux yeux de la Coordination rurale un autre dossier important. « Les zones de non-traitement ne vont pas faire tomber la pression dans les campagnes », redoute Michel Germond. Le syndicat s'est associé au fonctionnement de l'observatoire de l'agribashing, lancé par la préfecture en fin d'année. « Les agriculteurs doivent pouvoir travailler. Comment peut-on interdire l'épandage d'un produit par ailleurs homologué » ? La pression sociétale, le durcissement de la réglementation et la baisse des aides imposées par la réforme des zones défavorisées « cassent la dynamique économique agricole. Il est urgent, et nous le défendrons toute l'année encore, de retrouver des prix rémunérateurs ».

À la Confédération paysanne, c'est à la mise en oeuvre du projet agricole départemental que l'année sera consacrée. « Le PAD est porté par la chambre d'agriculture. Nous avons travaillé en 2019 au sein de l'assemblée pour en définir les contours. Le projet présenté en fin d'année nous semble prometteur », juge Amandine Pacault. Pour le syndicat, il faut maintenant passer des paroles aux actes. « Il faudra travailler l'accès au foncier pour permettre l'installation et la transmission des fermes. L'accès à l'eau pour les maraîchers et les arboriculteurs, dont la récolte est directement dépendante de la ressource, sera un autre axe de travail ». Ce sujet sera développé en partenariat avec Agrobio Deux-Sèvres. Le dossier transmission-installation sera traité grâce à la relance de l'association pour l'emploi en milieu rural (Adear).

Un troisième volet du PAD est essentiel, selon Amandine Pacault. « Le changement de modèle agricole. Autonomie des fermes, montée en gamme, vente directe, sortie des pesticides, sont autant d'objectifs qui permettront aux paysans et paysannes de mieux vivre leur métier et de leur métier ».

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. AGRI 79 se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves du journal
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes