Agri79 Informations 13 juin 2019 à 13h00 | Par CHRISTELLE PICAUD

Les jeunes diversifient les stratégies de placement

Le placement fait partie de la stratégie de gestion de bon nombre d’exploitants. Disponibilité, mais également impacts fiscaux doivent être bien appréhendés.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Sur sa page Facebook, Agri 79 sonde ses amis. Cette semaine, 59% des participants assuraient intégrer le placement dans leur stratégie de gestion d’entreprise.
Sur sa page Facebook, Agri 79 sonde ses amis. Cette semaine, 59% des participants assuraient intégrer le placement dans leur stratégie de gestion d’entreprise. - © Agri79

Le Crédit Agricole confirme l’analyse partagée par Sébastien Caulliez, conseiller de gestion à AS 79 : « Les agriculteurs utilisent particulièrement les livrets A et le livret épargne logement lorsqu’ils veulent mettre de l’argent de côté. La disponibilité du fruit de leur travail offerte par ces produits est rassurante pour bon nombre d’entre eux ». L’assurance vie, plus contraignante, reste attractive sur le plan de la rentabilité. « Dans le cadre d’une succession, ces produits fiscalement autonomes, ont des atouts à faire valoir », poursuit le technicien.

Pour se mettre à l’abri du besoin l’heure de la retraite sonnée, les exploitants agricoles, confrontés à des pensions d’un montant voisin de 850 euros par mois, investissent traditionnellement dans le foncier. « La réflexion sur la retraite s’ouvre de plus en plus tôt dans la carrière, juge Sébastien Caulliez. Les jeunes ont des ambitions et pour les atteindre, ils ont tendance à diversifier les stratégies de placement. La terre, parce qu’elle permet aussi de sécuriser l’activité agricole, est l’une d’elles, le photovoltaïque également. Pour diversifier son patrimoine, mais également optimiser les droits de succession, différents produits sont utilisés en parallèle.

Afin de faire les meilleurs choix, Sébastien Caulliez recommande aux exploitants en réflexion, de réaliser un audit patrimonial. Ce travail permet de faire une photographie du patrimoine existant. Dès lors, on peut appréhender les conséquences de celui-ci dans le cadre d’une succession, mais également en cas de besoins rapides. Le travail sur la stratégie à mettre en place se fera après identification des objectifs à moyen et long terme de l’agriculteur ».

Effectivement, selon que l’agriculteur a besoin de sécuriser sa trésorerie, qu’il souhaite constituer un capital qui soit disponible pour compléter sa retraite le moment venu ou que le niveau de ses revenus le pousse à trouver des outils de défiscalisation, les produits choisis ne vont pas être les mêmes. « Les choix se font après avoir posé tous les tenants et les aboutissants. Il convient de faire le point régulièrement pour s’assurer que les options retenues hier sont toujours en phase avec les actuels besoins ».

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. AGRI 79 se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves du journal
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui