Agri79 Informations 31 octobre 2019 à 10h00 | Par Hélène Bonneau

Porcs : l’astucieux dévoûteur d’aliment pour doseur connecté

Petit, économique et utile, le dernier né du service R&D de l’entreprise Asserva, le dévoûteur d’aliment, veut répondre au besoin pratico-pratique des éleveurs porcins utilisateurs des doseurs connectés.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Le sow meal control est conçu pour individualiser l’alimentation des truies en bloc saillie et maternité.
Le sow meal control est conçu pour individualiser l’alimentation des truies en bloc saillie et maternité. - © N.C.

L’entreprise Asserva, spécialisée en équipement d’élevage, a présenté au Space de Rennes son nouveau système de dévoûtage d’aliment. Primé au trophée Innov’space, ce système, installé sur les doseurs connectés, permet de résoudre la délicate question du voûtage d’aliments. « Les doseurs connectés, principalement utilisés en maternité et en saillie, ont la particularité sur les aliments farine d’avoir des problèmes de voûtage. En retirant l’aliment petit à petit au rythme de la truie dans le doseur, l’aliment s’accumule sur le côté, vers les parois et ne peut plus tomber », explique Dominique Cantin, le directeur d’Asserva.

Un système amovible

« Nous avons conçu un système intégré à chaque doseur en individuel. Tous nos doseurs connectés peuvent accueillir ce nouvel outil », assure le directeur. Totalement « clipsable », le dévoûteur peut se positionner sur le matériel existant chez l’éleveur qui peut « démarrer sur granulé avec un doseur qui n’a pas besoin de dévoûteur et installer le système lui-même s’il décide de passer en farine ou en miette », indique Dominique Cantin. Encore à l’étude, le prix oscillera entre 9 et 15 euros, en fonction de la demande.

Un suivi individuel pour agir sur la prolificité

Le dévoûteur d’Asserva s’installe sur les doseurs connectés de l’entreprise, notamment le dernier né, le sow meal control (SMC). Étudié pour améliorer la gestion des truies en bloc saillie et en maternité, équipé d’un palpeur intelligent, le doseur permet le suivi individuel de l’alimentation des truies. Aujourd’hui, toute la vie des truies est connectée. « Nos dernières recherches démontrent que pendant l’ovulation (3-4 jours), il est intéressant d’alimenter la truie quasiment à volonté. C’est un moyen d’agir sur la prolificité de la truie », rapporte Dominique Cantin.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. AGRI 79 se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves du journal
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui