Agri79 Informations 27 septembre 2019 à 10h00 | Par Anne Frintz

Produire pour le climat

Être productif et participer au stockage du carbone dans les sols, c’est possible, grâce aux cultures intermédiaires, notamment. Un chercheur et un agriculteur, spécialiste de l’agriculture de conservation, expliquent comment être « climato friendly ».

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © GIS SOLS

Des solutions existent pour produire, tout en favorisant le stockage du carbone dans les sols et participer ainsi à l’amenuisement du dérèglement climatique. Frédéric Thomas, agriculteur expert des techniques de conservation du sol, et Sylvain Pellerin, directeur de recherche à l’Inra, qui a coordonné la dernière étude sur les possibilités de stockage du carbone dans les sols agricoles et forestiers français, dans le cadre de l’atténuation du changement climatique, partagent leurs trouvailles pour restaurer la capacité des sols agricoles à stocker du carbone.

« Pour capter plus de carbone dans les sols, il faut que les sols soient recouverts le plus longtemps et le plus souvent possible. Il faut éviter les sols nus car les plantes photosynthétisent et c’est par la photosynthèse que le carbone entre dans le sol, d’où l’intérêt des prairies permanentes et des cultures intermédiaires », pose Sylvain Pellerin.

Ce n’est pas Frédéric Thomas qui dira le contraire. « Les couverts végétaux représentent une entrée de carbone importante et permettent de regagner de la matière organique », atteste l’agriculteur. Et la matière organique des sols (MOS), qui est un mélange de résidus végétaux et animaux, frais ou dégradés, intervient dans les échanges de gaz avec l’atmosphère ; elle retient le carbone, notamment.

C’est dans les systèmes de grandes cultures que les stocks de carbone sont les plus bas. Tout l’enjeu est de conserver le niveau des stocks de carbone dans les prairies et d’augmenter celui en grandes cultures, résume Sylvain Pellerin. Une prairie temporaire ou une interculture qu’on ne récolte pas, via les résidus de cette culture, vont non seulement restituer le carbone au sol mais, en plus, le fixer puisque « la biomasse reste au sol », précise le scientifique. Inclure ces cultures dans ses rotations est donc une des solutions pour atténuer le changement climatique.

Moins labourer
Les chercheurs de l’Inra insistent sur le fait qu’il ne faille pas labourer de trop. Frédéric Thomas les rejoint aussi sur ce point. Le non-travail du sol est une des bases de l’AC. « En réduisant le travail du sol, en plus, on économise du carburant et donc, on rejette moins de CO2 dans l’atmosphère », note Frédéric. Moins de labours égal plus de carbone stocké dans le sol et moins d’émissions de CO2. Le climat est gagnant à tous les niveaux. L’agriculteur aussi. « Seul bémol : en l’absence de labour, la maîtrise des mauvaises herbes et la destruction des couverts peuvent être plus problématiques, surtout dans une perspective de réduction de l’usage des herbicides », nuance Sylvain Pellerin. Emmanuel Macron a promis de mettre fin à l’usage du glyphosate à l’horizon 2025.

Le pâturage fonctionne à merveille pour capter le carbone dans le sol. Le stock de carbone sous une prairie pâturée est 1,5 fois plus élevé que sous une culture, et, bien sûr, plus élevé que sous un pré fauché car sont restitués au sol les refus des animaux et les bouses, qui vont former la MOS et fixer le carbone dans le sol.

Les sols sous les haies participent, bien sûr, au stockage du carbone, à travers la biomasse ligneuse qui s’y forme. Pour la même raison, l’agroforesterie est une voie intéressante. Mais elle est gourmande en temps de travail et la bande enherbée sous les arbres est un manque à gagner, même s’il est en partie compensé par la valorisation du bois. « Si on demande aux agriculteurs de pratiquer l’agroforesterie, il serait légitime qu’ils bénéficient d’aides publiques », précise Sylvain Pellerin. Alors que les techniques précitées préservent la productivité des systèmes, tout en diminuant les charges des agriculteurs, souligne Frédéric Thomas.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. AGRI 79 se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves du journal
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui