Agri79 Informations 11 octobre 2019 à 06h00 | Par Michel Portier

Tracteurs : économiser des tours de volant

Les dispositifs de direction à démultiplication variable équipent de plus en plus de tracteurs. Souvent en option, ils accompagnent la prédisposition pour l’autoguidage.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
La répétition des manœuvres en bout de parcelle devient moins contraignante lorsqu’on n’a plus qu’un tour de volant à faire pour braquer les roues.
La répétition des manœuvres en bout de parcelle devient moins contraignante lorsqu’on n’a plus qu’un tour de volant à faire pour braquer les roues. - © M.P.

Ne réaliser que deux, voire un tour de volant pour braquer les roues de butée à butée, alors qu’il en faut quatre ou cinq avec une direction standard : tel est le but des dispositifs de direction à ratio ou démultiplication variable. Le bénéfice est immédiat lors des manœuvres en bout de champ ou à la manutention avec un chargeur, aussi bien pour la maniabilité du tracteur que pour le confort du chauffeur. En quelques années, cette option est arrivée au catalogue de la plupart des tractoristes, sur une bonne partie de leur gamme. La modulation du nombre de tours de volant est apparue grâce aux évolutions apportées au pilotage de la direction, liées notamment à l’intégration des systèmes d’autoguidage. Suivant les marques, cet équipement met à profit une nouvelle génération d’orbitrols de direction (pilotage électrohydraulique) à ratio variable ou des électrodistributeurs alimentant le vérin de direction. L’engouement des acheteurs est toutefois contrarié par le coût de cette option. En effet, pour de nombreux modèles, l’adoption de la direction variable n’est possible que si le tracteur est équipé de la prédisposition pour l’autoguidage.

Une option généralement coûteuse
Cela se traduit par un surcoût de 1800 à 3500 euros, selon les marques. La direction variable est ainsi surtout adoptée par des acheteurs ayant opté pour l’autoguidage. Les tracteurs plutôt destinés à la manutention en sont moins équipés. Pourtant, la direction variable est moins utile pour un tracteur autoguidé, qui pourra travailler en planche. À l’utilisation, le chauffeur active le dispositif depuis un bouton ou depuis le terminal. Le système se désactive automatiquement au-dessus d’une certaine vitesse (autour de 20 km/h) pour des raisons de sécurité. Les différences entre les marques se font surtout en termes de possibilités de réglages nécessaires et de modes de fonctionnement.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. AGRI 79 se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves du journal
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui