Aller au contenu principal

Etiquetage
Affichage de l'origine en produits transformés : Bruxelles valide la reconduction

© Saint-Rémy de Provence

L'expérimentation de l'affichage obligatoire de l'origine du lait et de la viande dans les produits transformés va pouvoir être prolongée. « Une nouvelle victoire pour la transparence ! », se félicitent la Fnsea et les Jeunes Agriculteurs (JA) dans un communiqué du 26 mars. Déjà renouvelée une fois, ce test devait s'achever le 31 mars 2020. « La Commission européenne a validé notre demande de poursuivre l'expérimentation », confirme le cabinet du ministre de l'Agriculture à Agra Presse. « Nous souhaitons désormais que cette obligation s’étende à tous les produits et toutes les filières », demandent les syndicats majoritaires. D'après une évaluation réalisée pour le ministère de l'Agriculture, cet étiquetage « est sans impact sur le prix final des produits », soulignent-ils. Cette étude publiée le 14 octobre notait aussi que « son impact sur les comportements d’achat semble (…) globalement limité. »

La prochaine étape ? Une « action renforcée et harmonisée dans toute l’UE », a réagi le président des JA Samuel Vandaele sur Twitter. Le syndicat majoritaire demande à Bruxelles de « se positionner » sur son initiative citoyenne européenne (ICE) Eat Original, lancée avec la Coldiretti (Italie) pour « rendre la mention de l'origine obligatoire pour tous les produits alimentaires ». Clôturée en octobre 2019, elle a recueilli 1,1 million de signatures.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Benjamin, ambassadeur de la jeune agriculture
Toute cette semaine, les jeunes agriculteurs ont mis un coup de projecteur sur l’installation, en multipliant les vidéos et…
Installation agriculture Deux-Sèvres Clément Charron
Reprendre et moderniser, pour faire rempart au lait étranger
En reprenant la ferme familiale à La Chapelle-Bertrand, Clément maintient le fragile tissu des exploitations laitières deux-…
Cosset et fils : le négoce dans le sang
Implanté depuis 70 ans à Saint-Pompain, dans les Deux-Sèvres, le négoce agricole Cosset et fils démarre un projet de…
Le veau Paillard, un pari sur l’avenir à plus de 21000  euros
La campagne de vente de la station de Lanaud, en janvier, a permis à quatre éleveurs de Charente et de la Vienne de décrocher le…
L’usine de Thouars donne vie à la filière 100% bio Oleosyn
Les groupes Avril et Terrena ont investi 5,7 millions d’euros dans un outil de trituration de graines bio à Thouars. Opérationnel…
Pas de semis direct sans la philosophie qui va avec
Le semis direct, encore marginal, se répand dans les champs. Les Cuma s’équipent, un semoir made in Deux-Sèvres s’exporte dans le…
Publicité