Aller au contenu principal

Assemblée générale
Agricompta 79 devient AS Deux-Sèvres

Vendredi 11 décembre, Agricompta 79 annonçait son changement de nom. A partir du 1er janvier, la structure sera baptisée As Deux-Sèvres.

Jean-Marc Renaudeau (à gauche), président et Jean-Marie Gautier, trésorier, présentaient aux adhérents le nouveau nom de leur association de gestion et de comptabilité.
Jean-Marc Renaudeau (à gauche), président et Jean-Marie Gautier, trésorier, présentaient aux adhérents le nouveau nom de leur association de gestion et de comptabilité.
© DR

 

Vendredi 11 décembre, se tenait à Secondigny la 18e et dernière assemblée générale d’Agricompta 79. Le 1er janvier, le centre de gestion agréé ne sera plus. Il laissera sa place à une association de gestion et de comptabilité (AGC) placée sous la tutelle de l’ordre des experts comptables. « Nous sommes allés au terme du délai qui nous était accordé par la réforme des professions comptables », commente Jean-Marc Renaudeau, président de la structure deux-sévrienne et artisan de cette transformation « imposée ».

Membre du réseau national AS-CLCP depuis de nombreuses années déjà, Agricompta 79 fait contre mauvaise fortune bon cœur. Cette mue subie aura de positif le changement de nom que le conseil d’administration a décidé de faire coïncider. A partir du 1er janvier, les 658 adhérents d’Agricompta 79  deviennent adhérents de AS Deux-Sèvres. « Nous affichons notre appartenance à la fédération nationale grâce à la dynamique d’un réseau composé de 50 associations de gestion et de comptabilité dont l’un des objectifs est de renforcer la compétence de ses collaborateurs en organisant des journées de formation et d’information. »

Développer des services performants et sur mesure sont les ambitions affichées hier par Agricompta 79 et reprise demain par AS Deux-Sèvres. Proche des organisations professionnelles agricoles, l’association poursuivra ses collaborations. « Nous n’hésitons pas à orienter nos adhérents sur les services les plus à mêmes de répondre à leurs besoins. La satisfaction des agriculteurs est notre unique objectif. »

 

 

 

Le budget de la PAC soumis à l’avis des parlementaires

 

Michel Grelier, expert en information européenne, est intervenu en deuxième partie d’assemblée générale. Il a décrypté les conséquences de l’application du Traité de Lisbonne. L’une d’entre elles est la fin des dépenses dites « obligatoires » et dont les décisions s’y rapportant étaient réservées au Conseil des ministres européens. La PAC et son budget étaient de celles-ci, rappelait-il. Depuis le 1er décembre,  le Parlement européen décide, dans ce domaine, à égalité avec le Conseil des ministres. « Pour vous, l’enjeu des prochains mois est de savoir comment les parlementaires vont réagir quand on va leur présenter le budget de la politique agricole commune. »

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Étang de Beaurepaire : la digue fermée à la circulation complique le quotidien
La fermeture de la route qui traverse l’étang de Beaurepaire oblige à faire un détour de 10 kilomètres. Les fonds pour mener les…
Attention au risque incendie

Depuis l’incendie d’un hangar à St Martin de Bernegoue le 10 avril, quatre nouveaux sinistres ont été enregistrés dans…

Flavien, éleveur de chèvres : « Les rencontres ont fait mûrir mon projet »
Déterminé depuis l’enfance à devenir agriculteur, Flavien Favre a bâti pas à pas son projet. Sa formation et ses expériences sur…
Les jeunes agriculteurs organisent un repas 100% local
Moteurs de la vie rurale, les Jeunes agriculteurs vont proposer aux Deux-Sévriens un repas complet, le samedi 1er mai…
Quand les haies chauffent le plancher des poules
A la faveur de l’installation d’un jeune agriculteur, en mai 2020, le Gaec Baulieu, à Echiré, a investi dans de nouveaux…
À la découverte de la petite Toscane argentonnaise
Loin de la plaine du sud, à équidistance de Bressuire et de Thouars, le village d’Argenton-les-Vallées se tient entre deux rives…
Publicité