Aller au contenu principal

Agriculture durable
Agronomie : la féverole d’hiver fait voir l’avenir en vert

Portée par le négoce agricole Centre-Atlantique, la démarche vert l’avenir s’attelle à déployer des solutions environnementales depuis 2017. Parmi elles, l’implantation de la féverole d’hiver, accompagnée en Deux-Sèvres par les établissement Lamy-Bienaimé.

Même si la féverole d’hiver a un meilleur rendement que celle de printemps, Cédric Clochard, technicien aux Ets Lamybienaimé, et Pierre Fichet estiment qu’il faudra que la pluie s’invite bientôt sur les 9 ha plantés par le jeune agriculteur pour que les graines arrivent à pleine maturité.
© CP

Cet automne, ou plutôt courant décembre, en raison d’une pluviométrie qui a perturbé les semis, 35 agriculteurs clients de l’entreprise de négoce Lamy-Bienaimé ont intégré de la féverole d’hiver à leurs assolements sur des zones de tests d’une dizaine d’hectares chacune environ, autour de Lusseray. « Cette légumineuse apporte une réponse globale aux attentes des agriculteurs et de la société », souligne François Gibon, directeur du négoce agricole Centre-Atlantique. Côté céréaliers et éleveurs, la féverole d’hiver permet de diversifier et d’allonger les rotations, ne nécessite pas d’engrais azoté et c’est une culture dont la conduite est plutôt simple à mettre en oeuvre, plus qu’un soja par exemple. « Nous avons choisi la variété Irena parce qu’elle présente le plus haut taux de protéines, soit 29 %, présente Cédric Clochard, technicien chez Lamy-Bienaimé.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Léa Izambart
Léa veut s’installer, malgré les difficultés
Malgré une conjoncture en berne en bovins allaitants, Léa Izambart fourmille d’idées pour amener un nouveau souffle à l’…
Benjamin, ambassadeur de la jeune agriculture
Toute cette semaine, les jeunes agriculteurs ont mis un coup de projecteur sur l’installation, en multipliant les vidéos et…
Cosset et fils : le négoce dans le sang
Implanté depuis 70 ans à Saint-Pompain, dans les Deux-Sèvres, le négoce agricole Cosset et fils démarre un projet de…
Le veau Paillard, un pari sur l’avenir à plus de 21000  euros
La campagne de vente de la station de Lanaud, en janvier, a permis à quatre éleveurs de Charente et de la Vienne de décrocher le…
Un contexte de plus en plus porteur pour les protéines
Certaines coopératives, comme Terrena, n’ont pas attendu le plan dévoilé en décembre par l’État pour favoriser la culture de…
L’usine de Thouars donne vie à la filière 100% bio Oleosyn
Les groupes Avril et Terrena ont investi 5,7 millions d’euros dans un outil de trituration de graines bio à Thouars. Opérationnel…
Publicité