Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Aides ovines : « Si on ne favorise pas l’installation, c’est la mort de l’élevage »

2018 sonne le glas des aides ovines complémentaires. L’aide de base, pour compenser en partie cette disparition, passe à 22 € environ. Deux éleveurs deux-sévriens font le point sur les conséquences de cette « perte » sur leurs exploitations.

Maxime Baron, jeune éleveur de plus de 600 brebis au lieu-dit La Vallée, à Nueil-les-Aubiers, va « perdre » environ 4500€ d’aides cette année.
Maxime Baron, jeune éleveur de plus de 600 brebis au lieu-dit La Vallée, à Nueil-les-Aubiers, va « perdre » environ 4500€ d’aides cette année.
© Pierre Baron

Maxime Baron, 25 ans, installé en nom propre depuis 2015 au lieu-dit La Vallée, à Nueil-les-Aubiers, a reçu plus de 30 € par brebis, soit plus de 17 000 € pour ses 566 brebis en 2017. « C’était la meilleure année », constate-t-il. Il a bénéficié de l’aide aux nouveaux producteurs, de celle pour les 500 premières brebis et de celle à la contractualisation. À cause de la disparition de ces aides complémentaires, et même si l’aide unique de base passe à 22 € environ, il a calculé qu’il aura près de 4 500 € d’aides en moins en 2018. Une grosse « perte » de revenu qui va impacter le développement de sa ferme.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Point sur le coronavirus en Deux-Sèvres au 6 mars
Un premier cas détecté en Deux-Sèvres : une femme de 40 ans a été hospitalisée hier soir au CHU de Poitiers. 
Machin'Agri Saison 1 #épisode4
Découvrez l'épandeur Ploeger AT4103 trois roues. 
D’une exploitation à l’autre, des impacts du simple au double
Sur le pont en plein cœur de la crise qui cloître la majorité des Français chez eux, les agriculteurs s’adaptent avec courage à…
Intergénérationnel, le palet fait des adeptes
Jeu traditionnel des départements de la Vendée et du Poitou, le palet n’a rien d’une activité ringarde et séduit les grands comme…
Pour l’avenir du métier : anticiper la reprise
La MFR Saint-Loup-sur-Thouet et la chambre d’agriculture des Deux-Sèvres ont noué un partenariat depuis deux ans pour améliorer…
Concours général agricole : le palmarès 2020 des Deux-Sèvres
Les Deux-Sèvres se sont distinguées au CGA. Le concours de la Parthenaise a été une fois de plus un temps fort du SIA2020. 
Publicité