Aller au contenu principal

Prévention
Aire de parcage des animaux : y penser pour réagir en cas d’incendie

Lorsque les flammes ravagent un bâtiment d’élevage, chaque geste et chaque minute compte. Pour sauver son cheptel, il convient de prévoir des parcours d’évacuation et lieux de parcage bien clôturés.

© Sapeurs pompiers des Deux-Sèvres

Comme souvent en matière d’incendie, ce sont les actions de prévention qui peuvent faire la différence lorsque survient un sinistre. Il en est ainsi pour la protection du bétail : « Nous avons des guides opérationnels qui régissent nos interventions mais elles sont surtout facilitées par l’action des agriculteurs avant notre arrivée », expose le lieutenant Fabian Gréjeau-Février, membre de l’équipe animalière du SDIS 79 et adjoint au chef de centre de Melle.

« Parmi les bonnes pratiques, que les agriculteurs connaissent, il y a d’abord : éviter le plus possible de stocker les stockages de paille/foin, le matériel agricole, les produits phyto et engrais à proximité de la stabulation ; ou encore éviter d'entreposer les matériels thermiques dans les stabulations avant leur complet refroidissement… », liste-t-il.

Autre conseil du lieutenant : « Prévoir une aire de mise à l'abri éloignée de la stabulation. Un champ clôturé, un bâtiment isolé, un parc de fortune qui permette de parquer les animaux à l’abri des flammes et des fumées même en cas de changement de sens du vent ».

Guider les animaux

Le lieu de refuge des animaux doit être choisi en fonction des habitudes des animaux.

A la période ils dorment au champ, il est de coutume de créer un cheminement avec de la ficelle (comblant les endroits sans haies ni clôtures) pour orienter les vaches vers la stabulation en cas de divagation au champ, la nuit. En période hivernale, ce cheminement pourra être utilisé en sens inverse en cas d’incendie. L’agriculteur pourra ainsi orienter plus rapidement les vaches vers le champ où elles ont l’habitude de brouter.

Lors de l’évacuation, l’agriculteur devra se prémunir contre le retour possible des bêtes au feu, un comportement malheureusement souvent observé.

Pour les animaux de plus petites tailles, on peut réaliser les mêmes dispositifs avec du matériel de parcage adapté (filet, grillage…).

Eviter les sur-accidents

Les équipes du SDIS rappellent qu’il est important de contrôler régulièrement l’état des clôtures pour avoir un lieu de parcage sécurisé, ainsi que les points d’eau (abreuvoir, cours d’eau, réserve…), afin de limiter les risques d’enlisement ou de chute d’un animal.

Il arrive que les animaux refusent de sortir d’une étable en feu. Il convient alors de proposer plusieurs solutions de divagation aux animaux, même non contrôlées. Les animaux en divagation libre seront récupérés dans un second temps.

Le lieutenant Gréjeau-Février conclut : « Quand les stabulations, bergeries ou chèvreries sont isolées, il est intéressant d’installer des équipements de surveillance – détecteur/ caméra avec alerte sur le smartphone –  pour réagir le plus vite possible ».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Coralie a trouvé son bonheur au volant des tracteurs
Pas faite pour l’école, puis rêvant de devenir soigneur animalier, Coralie Babeau a finalement trouvé sa vocation en tant que…
Christiane Lambert défend « le vrai visage de l’agriculture »
La première journée du congrès national du syndicat a commencé au Gaec du Petit Chauveux, où se sont rendus représentants et élus…
De Soudan à Cournon, une vie dédiée à l’amour des Parthenaises
Les époux deux-sévriens Christine et Didier Proust reçoivent ce 8 octobre les Sabots d’or au Sommet de l’élevage de Cournon d’…
Alexandre Jorigné : " Je retrouve le métier d’éleveur en travaillant comme ça "
Membre des JA 79 et Nouvelle-Aquitaine, Alexandre Jorigné a rejoint l’équipe de Capr’Inov en 2020. Chargé du Capr’I Cup, il s’est…
« Ça suffit » !
Un collectif représentant la profession agricole réagit aux exactions réalisées par les opposants aux réserves de susbtituion de …
Des panneaux photo, oui, mais lavés une à deux fois par an
Le développement du photovoltaïque ne se dément pas, sur les bâtiments agricoles mais pas seulement. Avec sa société Photon…
Publicité