Aller au contenu principal

Alain Rousset face aux contraintes budgétaires de Poitou-Charentes

Le président du conseil régional a présenté le premier budget de la nouvelle région lundi dernier à Poitiers. Un budget marqué par la nécessité d’éponger les dettes de l’ex région Poitou-Charentes et de repartir « sur des bases saines ».

ALain Rousset souhaite maintenir la capacité d’investissement de la grande région, un poste de dépenses qui représente 38 % du budget.
ALain Rousset souhaite maintenir la capacité d’investissement de la grande région, un poste de dépenses qui représente 38 % du budget.
© Victor Bellaud

En matière budgétaire, j’adore me servir de l’aspirateur ». Lunettes sur le nez et feutre à la main, Alain Rousset a vite donné le ton de son passage à Poitiers devant la presse régionale. Venu présenter le premier budget d’ALPC, le président du conseil régional s’est voulu ferme et pragmatique. « Nous devons au plus vite redresser les comptes du Poitou-Charentes », a-t-il martelé. Le président n’a d’ailleurs pas hésité à jouer les professeurs en passant au tableau pour expliquer dans les moindres détails un budget soumis à d’importantes contraintes internes et externes.
Au total, ce dernier s’élève à 2,8 milliards d’euros, fruit des budgets des trois anciens conseils régionaux auxquels s’ajoutent les 197 millions d’euros de dettes laissées par l’ex région Poitou-Charentes. Sans oublier 10 M€ supplémentaires pour le service public du TER et 8 M€ pour le personnel correspondant au Glissement vieillesse technicité (GVT). Si la dépense supplémentaire à prendre en compte est de 215 M€, la région a choisi de limiter l’augmentation du budget à 116 M€, soit 99 M€ d’économies réelles. « Cet exercice budgétaire est particulièrement difficile. Il montre l’ampleur des dégâts et des problèmes à régler », souligne Alain Rousset.
Le président s’est néanmoins montré rassurant envers les Picto-Charentais : « le redressement de la dette ne fera pas mal en Poitou-Charentes car c’est le budget de l’Aquitaine qui fait l’effort. Ainsi, tous les engagements pris en 2015 seront honorés », affirme-t-il.

Plus d'infos dans le journal Agri 79 du 27 mai 2016

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

En 4L, avec l’agriculture et la mécanique pour bagages
A 18 et 19 ans, Bastien Sémillé et Thomas Rousselot s’embarquent dans l’aventure du 4L Trophy, édition 2023. Pour faire honneur à…
Les coopératives se mouillent pour maintenir l’élevage
Deux bâtiments neufs (l’un pour poules pondeuses, l’autre pour lapins) ont été inaugurés à Gascougnolles et à La Chapelle-Saint-…
Elections, Départementales, Deux-Sèvres, Coralie Denoues, juillet 2021
Trois tours nécessaires pour élire Coralie Denoues
La liste 100% Deux-Sèvres a obtenu une large majorité au second tour des élections dimanche 27 juin. Pour autant trois tours ont…
Sur les marchés, la Parthenaise tente de trouver l’équilibre
Un point sur le marché de la Parthenaise a été fait à l’occasion de l’assemblée générale de France Parthenaise, vendredi 2…
Quelles règles concernant les nuisances sonores ?

Semer ou moissonner sans que personne ne le remarque est impossible ! Cependant, le bruit ne doit pas…

Le guichet pour les aides de crise ouvre le 22 juillet
Annoncée en mars, l’aide aux éleveurs ayant dégagé un revenu inférieur à 11000€ en 2020 sera mobilisable du 22 juillet au 15…
Publicité