Aller au contenu principal

Antibiorésistance : « On est dans la désescalade »

Bon point pour les éleveurs français : leur utilisation d’antibiotiques vétérinaires a diminué de 37 % en cinq ans, soit plus que l’objectif de - 25% fixé par le premier plan Ecoantibio 2012-2016. Retour sur la lutte contre l’antibiorésistance avec Arpant.

Michaël Treilles devant l’un des 1 200 antibiogrammes que le laboratoire interdépartemental Qualyse, situé dans la zone d’activités Montplaisir à Champdeniers, analyse chaque année. Ici, une bactérie Escherichia coli (E.coli) a montré une résistance à la pénicilline.
Michaël Treilles devant l’un des 1 200 antibiogrammes que le laboratoire interdépartemental Qualyse, situé dans la zone d’activités Montplaisir à Champdeniers, analyse chaque année. Ici, une bactérie Escherichia coli (E.coli) a montré une résistance à la pénicilline.
© A.F.

« Le problème n’est pas de prendre des antibiotiques mais de générer des résistances ", pose Michaël Treilles, directeur de recherche et développement chez Qualyse. Des années 1950 à 2000, des antibiotiques de plus en plus puissants et aux spectres de plus en plus larges se sont succédé. « Mais c’est fini. Il n’y a pas d’intérêt économique pour les laboratoires pharmaceutiques à chercher des antibiotiques encore plus forts pour des bactéries multirésistantes singulières », constate-t-il. Tout l’enjeu pour Qualyse, et l’humanité, est de trouver comment préserver les bactéries sensibles aux antibiotiques.

« Résister à un antibiotique coûte à une bactérie. Et plus elle est stressée, plus elle résiste avec force. L’idée est donc qu’elle subisse moins de pression pour que les souches sensibles aux antibiotiques redeviennent majoritaires, explique le scientifique.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Ils font revivre la vigne dans les Deux-Sèvres
Au nord et au sud du département, des vignerons font renaître des terroirs oubliés. Benoît Blet, à Oiron, est aujourd’hui reconnu…
Les Ets Buchou négoce et Lamy Bienaimé se rapprochent encore
En intégrant la société Végalor (négoce Lamy Bienaimé), les Ets Buchou Négoce accomplissent une transmission correspondant à…
Les JA mettent en scène la comédie amère des prix agricoles
Répondant à un appel national à manifester, les JA et la Fnsea 79 ont organisé une remise des prix décalée à l’intention des GMS…
Une chargée de com’ dans un Gaec
Depuis mai 2020, Nadine Bazantay s’occupe de la communication du Gaec Villeneuve en poursuivant deux objectifs : booster la vente…
Moissons
Une nouvelle dimension pour Océalia
La fusion avec Natéa et le rapprochement avec Menguy’s assurent le développement des services d’Océalia. 
Les travaux de la ferme aux 1200 taurillons pourraient débuter en 2021
La décision de la cour administrative d’appel, le 29 décembre, a fait tomber l’annulation de l’autorisation d’exploiter qui avait…
Publicité