Aller au contenu principal

Assouvir un rêve de gosse

Damien Ponroy, 29 ans, est installé depuis un an, à Briantes (dans l'Indre). Son projet d'installation hors cadre familial a pu voir le jour à l'issue d'expériences multiples. Ce parcours au long cours n'a que conforté sa volonté d'épouser une carrière d'éleveur.

© N.C.

n Etre agriculteur ou travailler dans le monde agricole était un rêve d'enfant, « je passais plus de temps chez le voisin agriculteur de mes grands-parents que chez eux. Je suis tombé dedans, un peu comme Obélix ».

Branché nature etc
Conscient que la route allait être longue et parsemée d'embûches, Damien poursuit son idée. En grandissant, il développe un autre projet : devenir technicien cynégétique. « Une autre de mes passions. Je voulais garder ce contact avec la nature ». Après son bac, il a la possibilité d'intégrer un BTS en alternance, sur Grenoble, en gestion et protection de la nature. Le désistement de son maître de stage, à quelques jours de la rentrée, l'a empêché de continuer dans cette voie. « Malgré tout, j'avais toujours dans un coin de la tête mon rêve de gosse de devenir agriculteur. C'était l'occasion de franchir le pas et de se pencher sérieusement sur le parcours qui m'attendait, tant en formation que d'un point de vue administratif ». Damien débute alors le stage 6 mois installation, au Gaec des Trois Rivières, à Oulches (36), en bovin viande. « Cela m'a remis sur les rails de l'élevage, m'a remotivé comme jamais. »
Fort de cette expérience, il reprend le chemin de l'école, pour passer son BTS PA, en alternance, au CFA agricole de Châteauroux. Pendant deux ans, il travaillera sur un élevage Limousin dans la Haute-Vienne. Les éleveurs de limousines avaient émis le souhait de céder leur affaire (120 ha et 100 vêlages) à terme, l'idée était séduisante, « mais gérer une telle structure à 22 ans, seul, je ne m'en sentais pas capable. De plus, le chiffrage du projet était trop élevé, même en location. »

Mais pas grandes cultures
Son diplôme en poche, Damien prospecte sur la région Centre, et les départements de la Haute-Vienne et de la Creuse, après  s'être inscrit au répertoire départ installation. Après de multiples visites, dont une à Briantes, « j'ai baissé les bras, le chiffrage avec la chambre d'agriculture montrait que l'installation sur cette exploitation serait compliquée. » Damien met de côté son projet mais pas pour autant le monde agricole. Il va enchaîner les CDD et contrats de remplacement en polyculture-élevage, puis rejoint la coopérative Axereal sur Bourges et Tours, pendant 3 ans. « Je travaillais dans les silos, j'apprenais beaucoup au contact des agriculteurs même si je m'apercevais que j'avais perdu les réflexes d'éleveur. Je ne me retrouvais pas dans la branche du travail du grain, j'ai donc démissionné pour rejoindre un élevage en tant que salarié en CDD. Ça m'a remis dans le bain. » Nous sommes en 2013 et l'exploitation de Briantes recherche toujours un preneur, ses propriétaires voulant y installer un jeune. Avec l'aide du service installation de la chambre, Damien et les cédants mettent en place le stage parrainage et chiffrent le projet de reprise. « En 2009, ça ne passait pas mais en 2013 oui. Je ne regrette pas de ne pas avoir forcé la chose en 2009. J'avais sans doute besoin de mûrir et de voir autre chose.» Le 11 novembre 2013, Damien découvre l'univers qui sera le sien à l'issue du stage et de son installation : l'exploitation, le cheptel, le matériel disponible, le voisinage, etc. « En hors cadre familial, ces démarches nécessitent beaucoup de papiers, beaucoup de temps. En mai 2014, j'ai réalisé mon rêve de gosse, pas mécontent d'y être arrivé ».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

19 marchés festifs tout au long de l’été
Lieu de convivialité, les MPP offrent aux agriculteurs une occasion de se faire connaître localement. Les agriculteurs se…
Le parcours hors norme de Georgina
Des terrains de handball au Gabon à l’élevage de porcs en France, Georgina Tchatchoua-Gbayuen a eu plusieurs vies. Cette femme d’…
Les curseurs techniques et humains, gages de réussite
Même si le contexte laitier est complexe, les Deux-Sèvres comptent des exploitations en bonne santé. Pour déterminer l’avenir,…
Départementales : les projets des candidats pour la ferme Deux-Sèvres
La Fnsea et les Jeunes agriculteurs des Deux-Sèvres ont convié, mercredi 9 juin, les candidats aux élections départementales pour…
Président de Capr’Inov, un exercice d’équilibriste
Avec la structuration du salon et son développement constant, le temps alloué à la préparation de Capr’Inov est important. Samuel…
Agri-apiculteur, Thomas fait le pont entre deux mondes
Le 19 avril, la coopérative Cavac a annoncé le lancement de son miel Nectar des champs, fruit d’un travail engagé avec quatorze…
Publicité