Aller au contenu principal

Assurance: Denormandie évoque une «cotisation fondée sur la solidarité nationale»

Aspersion pour protéger les vergers
© Earl Desnoues

Le ministre de l’Agriculture Julien Denormandie estime «qu’il faut aller vers une cotisation fondée sur une solidarité nationale et pas que sur le monde paysan» pour financer la réforme de l’assurance multirisque climatiques. Une déclaration formulée le 13 avril à l’Assemblée, lors de la séance de questions au gouvernement. Interrogé sur la teneur de cette proposition, le cabinet du ministre a indiqué être «en train de travailler» sur le sujet.

De son côté le député Frédéric Descrozaille -qui épaule le ministre sur ce dossier- a confié à Agra Presse, le 14 avril, que «plusieurs hypothèses sont sur la table». Il s’agirait d’une «forme de surcotisation ou de surtaxe» ou peut-être «d’un transfert de budget vers un autre» a indiqué le député, tout en précisant que «ce ne serait pas une cotisation ou taxe à la consommation». «Cette question de la solidarité nationale vient du fait qu’on ne peut pas financer sur les actifs et l’économie agricole -ni sur le périmètre du pilier 1 et du pilier 2 de la Pac- de quoi accompagner la transition agroécologique dans un contexte d’aggravation des risques climatiques», a expliqué M. Descrozaille.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

En 4L, avec l’agriculture et la mécanique pour bagages
A 18 et 19 ans, Bastien Sémillé et Thomas Rousselot s’embarquent dans l’aventure du 4L Trophy, édition 2023. Pour faire honneur à…
Une diversification en un temps record
Installer un associé rapidement, à moindre coût et sans bouleverser l’organisation de l’exploitation, c’est ce qu’ont réussi à…
Quentin : 100% aviculteur, et... 100% épanoui
Après des années à enchainer les boulots les plus divers, Quentin Le Thoueil a saisi une opportunité de s’installer à Voulmentin…
Les coopératives se mouillent pour maintenir l’élevage
Deux bâtiments neufs (l’un pour poules pondeuses, l’autre pour lapins) ont été inaugurés à Gascougnolles et à La Chapelle-Saint-…
Sur les marchés, la Parthenaise tente de trouver l’équilibre
Un point sur le marché de la Parthenaise a été fait à l’occasion de l’assemblée générale de France Parthenaise, vendredi 2…
Quelles règles concernant les nuisances sonores ?

Semer ou moissonner sans que personne ne le remarque est impossible ! Cependant, le bruit ne doit pas…

Publicité