Aller au contenu principal

Attaque du loup : l'éleveur des brebis témoigne

Installé depuis 1992, Patrice Chamard est confronté pour la première fois à un problème qu’il n’aurait jamais cru avoir à affronter : l’attaque d’un loup, sur sa ferme.

Patrice Chamard constate le choc subi par son troupeau après l'attaque du loup : perte d'appétit, diarrhée et peut-être des avortements dans les prochaines semaines.
© Kevin Brancaleoni

Dix brebis mortes, deux autres blessées et cinq disparues. Des clôtures arrachées, des animaux paniqués. Voilà le premier bilan que peut dresser Patrice Chamard, agriculteur et éleveur d’ovins sur la commune de Saint-Saturnin-du-Bois, suite à l’agression que son troupeau de 220 têtes a subie dans la nuit de dimanche à lundi.

Depuis que l’alerte a été donnée, à la première heure lundi matin, c’est l’effervescence autour de son exploitation. L’éleveur a vu arriver chez lui la gendarmerie, puis la police de l’environnement, qui ont effectué les premiers constats tout au long de la journée de lundi. Des équipes scientifiques, « en combinaison blanche, comme à la télé », sont intervenues pour assurer l’autopsie des brebis : huit mortes sur le coup, dont une retrouvée noyée, dans un étang (avec des traces de morsures malgré tout), et deux autres que le vétérinaire a été contraint d’euthanasier à cause de la gravité de leurs blessures.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Benjamin, ambassadeur de la jeune agriculture
Toute cette semaine, les jeunes agriculteurs ont mis un coup de projecteur sur l’installation, en multipliant les vidéos et…
Installation agriculture Deux-Sèvres Clément Charron
Reprendre et moderniser, pour faire rempart au lait étranger
En reprenant la ferme familiale à La Chapelle-Bertrand, Clément maintient le fragile tissu des exploitations laitières deux-…
Le veau Paillard, un pari sur l’avenir à plus de 21000  euros
La campagne de vente de la station de Lanaud, en janvier, a permis à quatre éleveurs de Charente et de la Vienne de décrocher le…
L’usine de Thouars donne vie à la filière 100% bio Oleosyn
Les groupes Avril et Terrena ont investi 5,7 millions d’euros dans un outil de trituration de graines bio à Thouars. Opérationnel…
Pas de semis direct sans la philosophie qui va avec
Le semis direct, encore marginal, se répand dans les champs. Les Cuma s’équipent, un semoir made in Deux-Sèvres s’exporte dans le…
S’employer chaque jour à faire avancer le projet
Le projet de stockage d’eau à des fins agricoles sur le bassin de la Sèvre niortaise entre dans sa phase de concrétisation. Alors…
Publicité