Aller au contenu principal

Attaque du loup : l'éleveur des brebis témoigne

Installé depuis 1992, Patrice Chamard est confronté pour la première fois à un problème qu’il n’aurait jamais cru avoir à affronter : l’attaque d’un loup, sur sa ferme.

Patrice Chamard constate le choc subi par son troupeau après l'attaque du loup : perte d'appétit, diarrhée et peut-être des avortements dans les prochaines semaines.
© Kevin Brancaleoni

Dix brebis mortes, deux autres blessées et cinq disparues. Des clôtures arrachées, des animaux paniqués. Voilà le premier bilan que peut dresser Patrice Chamard, agriculteur et éleveur d’ovins sur la commune de Saint-Saturnin-du-Bois, suite à l’agression que son troupeau de 220 têtes a subie dans la nuit de dimanche à lundi.

Depuis que l’alerte a été donnée, à la première heure lundi matin, c’est l’effervescence autour de son exploitation. L’éleveur a vu arriver chez lui la gendarmerie, puis la police de l’environnement, qui ont effectué les premiers constats tout au long de la journée de lundi. Des équipes scientifiques, « en combinaison blanche, comme à la télé », sont intervenues pour assurer l’autopsie des brebis : huit mortes sur le coup, dont une retrouvée noyée, dans un étang (avec des traces de morsures malgré tout), et deux autres que le vétérinaire a été contraint d’euthanasier à cause de la gravité de leurs blessures.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Confinement ou pâturage, concertation ou carnage ?

"À l’heure où les défenseurs du bien-être animal et les écologistes demandent l’interdiction de l’élevage en intérieur, la…

L’agriculture victime de pirates informatiques
La chambre d'agriculture des Deux-Sèvres victime d'une cyberattaque qui touche plus largement la région Nouvelle-Aquitaine et…
S’installer… quand on est prêt
Tondeur de moutons, Alexandre Sarrazin a hésité à s’installer pendant plusieurs années avant de franchir le pas à l’âge de 31 ans…
Attestation permanente exploitant agricole
La Fnsea et JA 79 ont obtenu la validation de l’attestation permanente spéciale exploitant agricole par le préfet des Deux-Sèvres…
Pâtures & Papilles veut régaler les consommateurs
Quatre élevages du secteur de Parthenay planchent sur l’élaboration d’un nouveau label basé sur un engraissement 100% herbager.…
Les exploitants agricoles, piliers des sapeurs-pompiers volontaires
Parce qu’il doit assurer l’avenir, le service départemental d’incendie et de secours (Sdis 79) est à la recherche de volontaires…
Publicité