Aller au contenu principal

Biodiversité
Attention, plantes millénaires en voie d’extinction

Compagnes des cultures depuis toujours, les espèces messicoles tendent à disparaître en Poitou-Charentes. Après les avoir recensées, les associations souhaitent sensibiliser le monde agricole à leur conservation.

Miroir de Vénus, Adonis annuelle, Chrysanthème des moisons, Muflier des champs, Nigelle de France, Pavot argémone, Pied d’alouette font partie des 43 espèces recensées dans le département des Deux-Sèvres.
© DSNE / ONCFS

Elles étaient autrefois concurrentielles aux cultures céréalières, elles ont maintenant atteint un tel niveau de rareté qu’on travaille à les protéger : les plantes messicoles ne subsistent, en Poitou-Charentes et ailleurs, que par quelques pieds par-ci par-là, en bordure et aux coins des champs de blé ou d’orge, principalement à proximité des cultures d’hiver. « Nigelle des champs, Euphorbe en faux, Miroir de Vénus, toutes ces plantes constituent maintenant des enjeux de conservation du patrimoine, présente Stéphane Barbier, de Deux-Sèvres nature environnement (DSNE). Leur raréfaction est alarmante du point de la vue biodiversité et elle prive les cultures de leurs propriétés mellifères ».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Benjamin, ambassadeur de la jeune agriculture
Toute cette semaine, les jeunes agriculteurs ont mis un coup de projecteur sur l’installation, en multipliant les vidéos et…
Installation agriculture Deux-Sèvres Clément Charron
Reprendre et moderniser, pour faire rempart au lait étranger
En reprenant la ferme familiale à La Chapelle-Bertrand, Clément maintient le fragile tissu des exploitations laitières deux-…
Cosset et fils : le négoce dans le sang
Implanté depuis 70 ans à Saint-Pompain, dans les Deux-Sèvres, le négoce agricole Cosset et fils démarre un projet de…
Le veau Paillard, un pari sur l’avenir à plus de 21000  euros
La campagne de vente de la station de Lanaud, en janvier, a permis à quatre éleveurs de Charente et de la Vienne de décrocher le…
L’usine de Thouars donne vie à la filière 100% bio Oleosyn
Les groupes Avril et Terrena ont investi 5,7 millions d’euros dans un outil de trituration de graines bio à Thouars. Opérationnel…
Pas de semis direct sans la philosophie qui va avec
Le semis direct, encore marginal, se répand dans les champs. Les Cuma s’équipent, un semoir made in Deux-Sèvres s’exporte dans le…
Publicité