Aller au contenu principal

Au-delà de la polyvalence des bâtiments, celle des éleveurs

Loïc Marolleau, adhérent de Volinéo, a diversifié les espèces produites dans son élevage. De légers investissements ont permis d’adapter les équipements. La volonté de l’éleveur de changer ses habitudes est au c½ur de cette évolution tirée par les marchés.

Loïc Marolleau et son épouse Mireille devant les bâtiments aujourd’hui équipés pour produire poulets, pintades et dindes démarrées.
Loïc Marolleau et son épouse Mireille devant les bâtiments aujourd’hui équipés pour produire poulets, pintades et dindes démarrées.
© C.P.

Les plus gros blocages, comme souvent, sont dans la tête de l’éleveur, croit Loïc Marolleau. Aviculteur spécialisé, installé à l’Absie, il possède 3 900 m2 de bâtiments. « Jusqu’en 2005, j’y ai enchaîné les bandes de poulets ». Et puis il y a eu l’épisode de grippe aviaire avec ses conséquences sur les vides sanitaires. « Ils ne cessaient de se prolonger. Nutri-Vendée, qui était mon groupement de producteurs, m’a proposé, m’a incité à faire de la pintade. Au moins un lot par an ».
D’abord pour optimiser le temps de production des bâtiments, ensuite par goût puis pour des raisons de sécurité sanitaire, Loïc a accepté de sortir de sa zone de confort en diversifiant la production sur le site. « Il fallait tout réapprendre. C’était là, le plus gros effort. En termes d’équipement, les dépenses étaient raisonnables. Le matériel s’adapte aux deux espèces même si progressivement j’ai homogénéisé le matériel d’abreuvement et les mangeoires. À titre d’exemple, les pipettes multidirectionnelles ont été généralisées ».

Bien que mesurés, les investissements ont été aidés. « Il y a eu un après 2006. La diversification, subie dans les mois qui ont suivi cet épisode de grippe aviaire, est devenue au fil du temps une stratégie. Aujourd’hui, Volinéo assoit son développement sur la polyvalence de ses éleveurs. En conséquence, la coopérative suscite cet engagement par des accompagnements financiers », explique Fabrice Rocheteau, responsable de la filière Litière de Volinéo.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Benjamin, ambassadeur de la jeune agriculture
Toute cette semaine, les jeunes agriculteurs ont mis un coup de projecteur sur l’installation, en multipliant les vidéos et…
Installation agriculture Deux-Sèvres Clément Charron
Reprendre et moderniser, pour faire rempart au lait étranger
En reprenant la ferme familiale à La Chapelle-Bertrand, Clément maintient le fragile tissu des exploitations laitières deux-…
Cosset et fils : le négoce dans le sang
Implanté depuis 70 ans à Saint-Pompain, dans les Deux-Sèvres, le négoce agricole Cosset et fils démarre un projet de…
Le veau Paillard, un pari sur l’avenir à plus de 21000  euros
La campagne de vente de la station de Lanaud, en janvier, a permis à quatre éleveurs de Charente et de la Vienne de décrocher le…
L’usine de Thouars donne vie à la filière 100% bio Oleosyn
Les groupes Avril et Terrena ont investi 5,7 millions d’euros dans un outil de trituration de graines bio à Thouars. Opérationnel…
Pas de semis direct sans la philosophie qui va avec
Le semis direct, encore marginal, se répand dans les champs. Les Cuma s’équipent, un semoir made in Deux-Sèvres s’exporte dans le…
Publicité