Aller au contenu principal

Au Gaec la Fontaine, l’eau sécurise un système durable

Au Gaec La Fontaine, les polyculteurs éleveurs valorisent l’eau dans la production de l’alimentation pour les animaux, vaches et chèvres. L’eau est un moyen d’être autonome dans cette exploitation support de 5,5 emplois.

Henri Bonneau est l’un des quatre associés du Gaec La Fontaine, une exploitation de polyculture élevage située à Mougon-Thorigné.
Henri Bonneau est l’un des quatre associés du Gaec La Fontaine, une exploitation de polyculture élevage située à Mougon-Thorigné.
© C.P.

« C’est le choc des points de vue », pose calmement Henri Bonneau. « Ceux qui s’opposent à l’irrigation dénoncent ce qu’ils appellent le modèle agricole. Nos structures seraient trop grandes, nos pratiques contestables ? », poursuit l’éleveur avant d’expliquer, peu convaincu que ses arguments puissent être reçus par les opposants au projet de réserves de substitution.
Avec une taille moyenne de 70 ha, les fermes des Deux-Sèvres cherchent à produire de la valeur ajoutée et à sécuriser leur activité. Pour garantir la quantité et la qualité de nourriture nécessaires aux troupeaux, Laurent, David, Vincent et Henri, tous Bonneau, travaillent les stocks.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Benjamin, ambassadeur de la jeune agriculture
Toute cette semaine, les jeunes agriculteurs ont mis un coup de projecteur sur l’installation, en multipliant les vidéos et…
Installation agriculture Deux-Sèvres Clément Charron
Reprendre et moderniser, pour faire rempart au lait étranger
En reprenant la ferme familiale à La Chapelle-Bertrand, Clément maintient le fragile tissu des exploitations laitières deux-…
Le veau Paillard, un pari sur l’avenir à plus de 21000  euros
La campagne de vente de la station de Lanaud, en janvier, a permis à quatre éleveurs de Charente et de la Vienne de décrocher le…
L’usine de Thouars donne vie à la filière 100% bio Oleosyn
Les groupes Avril et Terrena ont investi 5,7 millions d’euros dans un outil de trituration de graines bio à Thouars. Opérationnel…
Pas de semis direct sans la philosophie qui va avec
Le semis direct, encore marginal, se répand dans les champs. Les Cuma s’équipent, un semoir made in Deux-Sèvres s’exporte dans le…
S’employer chaque jour à faire avancer le projet
Le projet de stockage d’eau à des fins agricoles sur le bassin de la Sèvre niortaise entre dans sa phase de concrétisation. Alors…
Publicité