Aller au contenu principal

50% des frais de remplacement subventionnés

Le service de remplacement constate une augmentation des demandes pour le motif de congés.Ces demandes ont presque doublé en dix ans.

© Bruno Compagnon

Le service de remplacement permet aux agriculteurs qui souhaitent prendre quelques jours de congés de partir l’esprit tranquille. Un salarié avec les compétences correspondant aux besoins de l’exploitation est mis à disposition. Après une phase de prise de consignes initiale, l’exploitant peut prendre du temps pour lui et ses proches. Ces temps de repos peuvent être pris à n’importe quel moment de l’année. Faire appel au service de remplacement pour les vacances n’est pas encore un réflexe pour de nombreux agriculteurs et agricultrices. Néanmoins, en 2014, 21 372 agriculteurs l’ont utilisé pour le motif de congés à l’échelle nationale, soit une augmentation de près de 83 % par rapport à 2005.


En Poitou-Charentes, une augmentation des demandes ces dernières années a également été constatée, et le phénomène s’accélère (+ 32 % entre 2012 et 2014).
De plus, le crédit d’impôt congés permet d’être remboursé de 50 % des frais de remplacement dans la limite de 14 jours par an (fractionnables) et par exploitation. Si le crédit d’impôt excède l’impôt dû, il est restitué.
Pour les associés en Gaec, la transparence Gaec s’applique jusqu’à un maximum de quatre associés. Pour les autres groupements ou sociétés, les associés sont libres de se répartir les 14 jours entre eux comme il leur convient. Le crédit d’impôt est ensuite réparti entre chaque associé à proportion des droits qu’ils détiennent chacun dans la société.

Plus d'infos dans le journal Agri 79 du 29 juillet 2016

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Benjamin, ambassadeur de la jeune agriculture
Toute cette semaine, les jeunes agriculteurs ont mis un coup de projecteur sur l’installation, en multipliant les vidéos et…
Installation agriculture Deux-Sèvres Clément Charron
Reprendre et moderniser, pour faire rempart au lait étranger
En reprenant la ferme familiale à La Chapelle-Bertrand, Clément maintient le fragile tissu des exploitations laitières deux-…
Le veau Paillard, un pari sur l’avenir à plus de 21000  euros
La campagne de vente de la station de Lanaud, en janvier, a permis à quatre éleveurs de Charente et de la Vienne de décrocher le…
L’usine de Thouars donne vie à la filière 100% bio Oleosyn
Les groupes Avril et Terrena ont investi 5,7 millions d’euros dans un outil de trituration de graines bio à Thouars. Opérationnel…
Pas de semis direct sans la philosophie qui va avec
Le semis direct, encore marginal, se répand dans les champs. Les Cuma s’équipent, un semoir made in Deux-Sèvres s’exporte dans le…
S’employer chaque jour à faire avancer le projet
Le projet de stockage d’eau à des fins agricoles sur le bassin de la Sèvre niortaise entre dans sa phase de concrétisation. Alors…
Publicité