Aller au contenu principal

Bilan de récolte 2017 : une année plus hétérogène que l’an dernier

Si les responsables professionnels s’accordent à dire que la qualité est au rendez-vous cette année, ils déplorent des écarts de rendements trop importants.

En colza, les rendements moyens sont de l’ordre de 30 quintaux. En blé, ils tournent autour de 65 quintaux mais ils peuvent aller du simple au double selon les parcelles.
En colza, les rendements moyens sont de l’ordre de 30 quintaux. En blé, ils tournent autour de 65 quintaux mais ils peuvent aller du simple au double selon les parcelles.
© N.C.

Gel, sécheresse de printemps, marchés atones… Jusqu’à la récolte, et encore aujourd’hui pour ce qui est des prix, la profession agricole retenait son souffle. Après une année 2016 catastrophique, les exploitants ne se sentaient pas la force d’affronter « une nouvelle année de rien ». Début août, le bilan de campagne organisé par la Fnsea 79 présentait une situation en rien comparable à celle de l’an passé. Bien que dans quelques secteurs certaines cultures aient souffert des températures négatives du printemps et/ou du manque d’eau de l’année, rendements et qualité sont globalement au rendez-vous. « Les résultats de cette campagne sont le fruit d’un sol bien pourvu en azote, expliquaient jeudi 3 août les acteurs de la filière. La conséquence des rendements faibles à moyens de 2016. L’absence de lessivage et la bonne minéralisation expliquent les taux de protéines et les bons rendements, notamment dans les terres profondes ».

Dans les parcelles de colza qui ont bénéficié de bonnes conditions d’implantation et de levée, les rendements sont corrects avec une moyenne autour de 30 quintaux. La pression d’orobanche a été faible cette année. Les acteurs de la filière présents autour de la table tenaient toutefois à préciser « que cette moyenne cache des écarts de rendements importants, allant de 20 à 45 quintaux ».
En blé, les premières livraisons se distinguaient par une bonne qualité. Le poids spécifique tout comme le taux de protéines allant de 12 à 16 % étaient satisfaisants. Les rendements sont très hétérogènes. « La moyenne départementale approche les 65 q avec des parcelles à 45 q et d’autres à 90 q », précise François Chauveau, président de la section grandes cultures de la Fnsea 79.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Influenza Aviaire, Deux-Sèvres, Augé
Grippe aviaire : le sud-ouest des Deux-Sèvres concerné par des mesures de prévention
Le virus hautement pathogène H5N8 a été détecté le 20 octobre sur deux cygnes tuberculés aux Pays-Bas. Pour limiter les risques d…
Confinement ou pâturage, concertation ou carnage ?

"À l’heure où les défenseurs du bien-être animal et les écologistes demandent l’interdiction de l’élevage en intérieur, la…

L’agriculture victime de pirates informatiques
La chambre d'agriculture des Deux-Sèvres victime d'une cyberattaque qui touche plus largement la région Nouvelle-Aquitaine et…
Attestation permanente exploitant agricole
La Fnsea et JA 79 ont obtenu la validation de l’attestation permanente spéciale exploitant agricole par le préfet des Deux-Sèvres…
Agriculteur, même pas peur !
CAPa, bac CGEA, BTS PA, BPREA… Ces sigles sont autant de portes différentes pour entrer dans le monde de l’agriculture. Les…
Pâtures & Papilles veut régaler les consommateurs
Quatre élevages du secteur de Parthenay planchent sur l’élaboration d’un nouveau label basé sur un engraissement 100% herbager.…
Publicité