Aller au contenu principal

Bilan de récolte 2017 : une année plus hétérogène que l’an dernier

Si les responsables professionnels s’accordent à dire que la qualité est au rendez-vous cette année, ils déplorent des écarts de rendements trop importants.

En colza, les rendements moyens sont de l’ordre de 30 quintaux. En blé, ils tournent autour de 65 quintaux mais ils peuvent aller du simple au double selon les parcelles.
En colza, les rendements moyens sont de l’ordre de 30 quintaux. En blé, ils tournent autour de 65 quintaux mais ils peuvent aller du simple au double selon les parcelles.
© N.C.

Gel, sécheresse de printemps, marchés atones… Jusqu’à la récolte, et encore aujourd’hui pour ce qui est des prix, la profession agricole retenait son souffle. Après une année 2016 catastrophique, les exploitants ne se sentaient pas la force d’affronter « une nouvelle année de rien ». Début août, le bilan de campagne organisé par la Fnsea 79 présentait une situation en rien comparable à celle de l’an passé. Bien que dans quelques secteurs certaines cultures aient souffert des températures négatives du printemps et/ou du manque d’eau de l’année, rendements et qualité sont globalement au rendez-vous. « Les résultats de cette campagne sont le fruit d’un sol bien pourvu en azote, expliquaient jeudi 3 août les acteurs de la filière. La conséquence des rendements faibles à moyens de 2016. L’absence de lessivage et la bonne minéralisation expliquent les taux de protéines et les bons rendements, notamment dans les terres profondes ».

Dans les parcelles de colza qui ont bénéficié de bonnes conditions d’implantation et de levée, les rendements sont corrects avec une moyenne autour de 30 quintaux. La pression d’orobanche a été faible cette année. Les acteurs de la filière présents autour de la table tenaient toutefois à préciser « que cette moyenne cache des écarts de rendements importants, allant de 20 à 45 quintaux ».
En blé, les premières livraisons se distinguaient par une bonne qualité. Le poids spécifique tout comme le taux de protéines allant de 12 à 16 % étaient satisfaisants. Les rendements sont très hétérogènes. « La moyenne départementale approche les 65 q avec des parcelles à 45 q et d’autres à 90 q », précise François Chauveau, président de la section grandes cultures de la Fnsea 79.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Le parcours hors norme de Georgina
Des terrains de handball au Gabon à l’élevage de porcs en France, Georgina Tchatchoua-Gbayuen a eu plusieurs vies. Cette femme d’…
Les curseurs techniques et humains, gages de réussite
Même si le contexte laitier est complexe, les Deux-Sèvres comptent des exploitations en bonne santé. Pour déterminer l’avenir,…
Départementales : les projets des candidats pour la ferme Deux-Sèvres
La Fnsea et les Jeunes agriculteurs des Deux-Sèvres ont convié, mercredi 9 juin, les candidats aux élections départementales pour…
Président de Capr’Inov, un exercice d’équilibriste
Avec la structuration du salon et son développement constant, le temps alloué à la préparation de Capr’Inov est important. Samuel…
La qualité de la farine donne du grain à moudre aux boulangers
Pétrir, mouler et cuire restent les gestes séculaires de la fabrication du pain, mais les ingrédients de base sont choisis selon…
Les travaux vont pouvoir commencer pour sept réserves

Jeudi 28 mai, le Tribunal administratif de Poitiers a rendu une première décision concernant l’autorisation environnementale…

Publicité