Aller au contenu principal

Biocontrôle: Amoéba engage la procédure d'homologation de son biocide en UE

© Agri 79

La société française Amoéba a annoncé le 29 mai avoir lancé la procédure d'homologation en Europe de sa solution de biocontrôle à base d’amibe pour un usage fongicide. Initialement isolée dans les eaux thermales d'Aix-les-Bains (Savoie), l’amibe Willaertia magna C2c Maky est présentée comme non-pathogène et non-toxique. La demande d’approbation sera instruite par l'autorité autrichienne pour la santé et la sécurité alimentaire AGES. Amoéba s’est en effet heurtée aux autorités françaises qui redoutent que son amibe serve de « cheval de Troie » à d'autres pathogènes. La solution de biocontrôle de la petite société lyonnaise a suscité énormément d'intérêt auprès des industriels de l'agrochimie (Bayer, Syngenta, BASF, Evergreen Garden Care, Philagro, De Sangosse, Stähler Suisse et Certis Europe), qui ont annoncé ces dernières semaines qu'ils allaient la tester contre différents pathogènes affectant de nombreuses cultures. Une approbation du traitement est espérée à la mi-2023.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Benjamin, ambassadeur de la jeune agriculture
Toute cette semaine, les jeunes agriculteurs ont mis un coup de projecteur sur l’installation, en multipliant les vidéos et…
Installation agriculture Deux-Sèvres Clément Charron
Reprendre et moderniser, pour faire rempart au lait étranger
En reprenant la ferme familiale à La Chapelle-Bertrand, Clément maintient le fragile tissu des exploitations laitières deux-…
Cosset et fils : le négoce dans le sang
Implanté depuis 70 ans à Saint-Pompain, dans les Deux-Sèvres, le négoce agricole Cosset et fils démarre un projet de…
Le veau Paillard, un pari sur l’avenir à plus de 21000  euros
La campagne de vente de la station de Lanaud, en janvier, a permis à quatre éleveurs de Charente et de la Vienne de décrocher le…
L’usine de Thouars donne vie à la filière 100% bio Oleosyn
Les groupes Avril et Terrena ont investi 5,7 millions d’euros dans un outil de trituration de graines bio à Thouars. Opérationnel…
Pas de semis direct sans la philosophie qui va avec
Le semis direct, encore marginal, se répand dans les champs. Les Cuma s’équipent, un semoir made in Deux-Sèvres s’exporte dans le…
Publicité