Aller au contenu principal

Biodiversité: des espèces végétales comestibles, méconnues et en danger

Chou Daubenton
© gerbeaud.com

Dans son quatrième rapport sur la diversité des plantes et des champignons, publié le 30 septembre, le jardin botanique anglais de Kew a passé au crible les bases de données botaniques pour identifier les espèces de plantes comestibles. Alors que la FAO identifie 417 espèces en tant que «denrées alimentaires», les scientifiques estiment que 7039 espèces végétales au total pourraient être consommées. Ces espèces comprennent, comme l’indiquent les chercheurs, «les ancêtres sauvages de nos plantes cultivées, des cultures mineures ou orphelines négligées, ainsi que des espèces sauvages dont les communautés rurales et indigènes récoltent les fruits, les graines, ou les feuilles».

Sur ces espèces, près de 30% font partie de la liste rouge de l’IUCN, et 234 parmi celles-ci seraient cependant considérées «en danger d’extinction». «Si de telles espèces doivent devenir compétitives sur les marchés existants, les subventions et réglementations agricoles devront être revues», estiment les chercheurs. En 2019, souligne le rapport, 1942 espèces de plantes ont par ailleurs été découvertes par les botanistes, dont 6 espèces du genre Allium (oignons, poireaux) en Turquie, 10 espèces du genre Chenopodium (famille des épinards) en Californie, et 2 espèces de manioc au Brésil.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

La maraîchine, une bière locale « du champ au verre »
Deux brasseries artisanales, ancrées dans le Marais poitevin, se sont associées pour créer une nouvelle bière marquée « Valeurs…
PCAE : 80 millions d’euros sur un an, du jamais vu
L’enveloppe de cette année permettra de financer plus du double des projets habituels, avec une sélection plus large que par le…
La mort du bovin viande

Une nouvelle Pac se profile !

Le ministère propose une remise en cause du montant de l’enveloppe dédiée à la…

Le cuir, une histoire de famille
Rebecca Larapidie a créé Abak’art, sa marque de maroquinerie, pour laquelle elle utilise exclusivement les peaux de bovins élevés…
Un concours réussi et une belle dynamique au marché ovin de Parthenay
Le concours annuel des agneaux a donné lieu à une belle présentation, de l’avis des organisateurs. Au marché au cadran, la…
Associés du GAEC la Vallée des Blondes, Deux-Sèvres, Nouvelle-Aquitaine, Blonde d'Aquitaine, Vaches allaitantes
Pilot’élevage : un tableau de bord pour faire rouler le troupeau vers la performance
L’outil d’identification Pilot’Élevage a conduit l’ASSEL à recalibrer le tableau de bord utilisé par les élevages de plus de dix…
Publicité