Aller au contenu principal

Blé bio : Une étude pour ne pas se faire enlever le pain de la bouche

Interbio Nouvelle-Aquitaine mène une étude sur la répartition de la valeur dans la baguette bio et avance que des marges sont possibles pour les producteurs en augmentant le prix pour le consommateur de quelques centimes

L’étude réalisée par Interbio estime qu’en faisant passer le prix moyen de la baguette de 1,16 euro à 1,21 euro et que ce surplus aille à destination des producteurs, ces derniers pourraient vendre leur blé aux alentours de 600 euros la tonne, soit une marge de plus de 150 euros.
L’étude réalisée par Interbio estime qu’en faisant passer le prix moyen de la baguette de 1,16 euro à 1,21 euro et que ce surplus aille à destination des producteurs, ces derniers pourraient vendre leur blé aux alentours de 600 euros la tonne, soit une marge de plus de 150 euros.
© C.L.

Au cours du colloque sur le blé bio organisé par la Frab Nouvelle-Aquitaine jeudi 14 décembre à Vouillé, Martine Cavaillé, animatrice de la filière grandes cultures à Interbio Nouvelle-Aquitaine, a présenté les premiers résultats de l’étude menée sur les coûts et les marges de chaque opérateur dans la fabrication d’une baguette bio au levain de 250 g. « La démarche vise à avoir une idée globale de la répartition de la valeur, du producteur au boulanger », en cohérence avec les objectifs énoncés lors des États généraux de l’alimentation.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Benjamin, ambassadeur de la jeune agriculture
Toute cette semaine, les jeunes agriculteurs ont mis un coup de projecteur sur l’installation, en multipliant les vidéos et…
Installation agriculture Deux-Sèvres Clément Charron
Reprendre et moderniser, pour faire rempart au lait étranger
En reprenant la ferme familiale à La Chapelle-Bertrand, Clément maintient le fragile tissu des exploitations laitières deux-…
Le veau Paillard, un pari sur l’avenir à plus de 21000  euros
La campagne de vente de la station de Lanaud, en janvier, a permis à quatre éleveurs de Charente et de la Vienne de décrocher le…
L’usine de Thouars donne vie à la filière 100% bio Oleosyn
Les groupes Avril et Terrena ont investi 5,7 millions d’euros dans un outil de trituration de graines bio à Thouars. Opérationnel…
Pas de semis direct sans la philosophie qui va avec
Le semis direct, encore marginal, se répand dans les champs. Les Cuma s’équipent, un semoir made in Deux-Sèvres s’exporte dans le…
La vente de taureaux des Sicaudières se tiendra en présentiel et en ligne
Le 12 mars, la station d’évaluation du lycée agricole de Bressuire proposera 35 taureaux à la vente. Dernière vente de charolais…
Publicité