Aller au contenu principal

Sommet de l’élevage
Bovins, chevaux et ovins ont rendez-vous au Sommet de l’élevage

En attendant de fêter, l’an prochain, son vingtième anniversaire, le Sommet de l’élevage continue d’innover pour offrir un programme toujours plus riche.

La race charolaise organisera son concours national au Sommet de l’élevage. 500 animaux sont attendus. Le nouveau site du Sommet de l’élevage (www.sommet-elevage.fr) permet de télécharger le plan interactif, de visualiser les emplacements, de faire son programme de visite et d’obtenir la liste des exposants et éleveurs.
La race charolaise organisera son concours national au Sommet de l’élevage. 500 animaux sont attendus. Le nouveau site du Sommet de l’élevage (www.sommet-elevage.fr) permet de télécharger le plan interactif, de visualiser les emplacements, de faire son programme de visite et d’obtenir la liste des exposants et éleveurs.
© DR

Le Sommet de l’élevage ouvrira sa 19e édition, les 6, 7 et 8 octobre à la Grande Halle d’Auvergne. Une fois n’est pas coutume, l’événement proposera aux professionnels de l’élevage français et internationaux, un programme unique de présentations animales, de rendez-vous d’affaires, de conférences, de rencontres… Le tout relevé d’une bonne dose de convivialité. En 2010, la charolaise fera son come-back au Sommet de l’élevage, la race qui avait assuré le show lors de son national au Sommet en 2005, est de retour, pour la grande satisfaction des éleveurs et des professionnels de la race. Cette année, c’est au Zénith que le public assistera aux présentations des 500 plus beaux spécimens. Première race à viande en France et dans le monde, la charolaise est particulièrement prisée pour ses qualités bouchères. Le goût de sa viande allie, en effet, tendreté et persillée. Elle est aussi connue des éleveurs comme étant une race rentable, qui propose à la vente une viande de très haute qualité. En marge du concours national, le public pourra découvrir le village charolais sous le Hall bovins viande et participer à des visites d’élevage.

 

Races laitières et ovines

Premier rendez-vous européen des races à viande, le Sommet n’en oublie pas pour autant de faire la part belle aux races laitières. « Le Sommet est le rendez-vous par excellence de tous les herbivores », résume son président, Roger Blanc. Ainsi, fort du succès remporté l’an dernier, la prim’holstein renouvellera sa compétition interrégionale en 2010. En provenance du grand Massif central, de l’ensemble de la région Rhône-Alpes, du Sud-Ouest et de la Haute-Garonne, ce sont plus de 144 laitières qui seront en compétition. Le concours sera suivi d’une vente aux enchères. L’ensemble des races laitières sera à découvrir dans le hall 2, tandis que les races allaitantes convergeront vers le hall 3.

Autres races, autres concours, les races ovines Ile de France et rava organiseront leur concours national au Sommet de l’élevage. Elles défileront sur un tout nouvel espace ovin de 2000 m2. L’espace ovins, jusqu’à présent installé dans le hall 2 des bovins lait, disposera désormais d’un hall dédié, à proximité du pôle machinisme. 26 races ovines seront présentes, soit plus de 400 animaux au total. Sur ce nouveau pôle, outre la compétition, il sera question de reconquête ovine, priorité affichée de la filière depuis 2009.

 

International

En 2010, le Sommet poursuivra son ouverture à l’international, en accueillant toujours davantage de délégations étrangères. 2 500 visiteurs étrangers en provenance d’une soixantaine de pays sont attendus. Des délégations d’Allemagne, d’Irlande, d’Espagne, de Finlande, des Açores, de Croatie, de Russie, d’Ukraine, du Brésil, du Mexique, de Colombie ou encore du Maroc sont d’ores et déjà annoncées. L’espace international, implanté depuis 2009 sur la place centrale, à l’entrée du salon et animé par l’Association pour le développement des échanges internationaux des produits et techniques agricoles (ADEPTA) sera agrandi en 2010. La deuxième édition des rencontres franco-africaines, organisée par Agriculteurs français et développement international (AFDI) se déroulera le mercredi 6 octobre. Un colloque portant sur le risque de la vente du foncier agricole sur l’indépendance alimentaire des pays africains constituera le point d’orgue de ces rencontres, placées cette année, sous le haut patronage de Luc Guyau, président du conseil d’administration de la FAO.

Au fil des conférences

Mercredi 6 octobre

• 10 heures - L’élevage allaitant en France à l’horizon 2015. Forces et faiblesses dans un contexte de grande incertitude.

• 15 heures - Du végétal à l’animal, données nouvelles sur la régulation adaptative des génomes. Quels enjeux pour l’élevage ?

• 17 heures - devenir ingénieur par la formation continue

 

Jeudi 7 octobre

• 9 h 30 - éleveur de porcs bio : pourquoi pas vous ?

• 10 heures - crise économique et consommation alimentaire : quelle place pour un élevage allaitant en Europe ?

• 14 h 00 - Les pratiques sanitaires des éleveurs bovins viande

• 14 h 00 - Organiser et planifier la production pour les filières viandes bio : la clé de la réussite pour la valorisation de ses animaux bio.

• 14 h 00 - Douleur chez les bovins : impacts économiques, évaluation de son intensité, prévention et traitement.

• 16 h 00 - Le coût de la production en viande bovine : méthode et premières illustrations.

• 18 h 30 - L’agriculture en Auvergne : une adaptation permanente à son environnement.

 

Vendredi 8 octobre

• 10 heures - De la douleur au bien-être des animaux d’élevage ;

• 10 h 30 - Identification électronique des bovins : un nouvel outil pour faciliter le travail en élevage.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Lettre d’un agriculteur à ses voisins

Je me permets de vous adresser ce courrier car (...) la période des semis des cultures approche à grand pas. J’exploite des…

La maraîchine, une bière locale « du champ au verre »
Deux brasseries artisanales, ancrées dans le Marais poitevin, se sont associées pour créer une nouvelle bière marquée « Valeurs…
La mort du bovin viande

Une nouvelle Pac se profile !

Le ministère propose une remise en cause du montant de l’enveloppe dédiée à la…

Le cuir, une histoire de famille
Rebecca Larapidie a créé Abak’art, sa marque de maroquinerie, pour laquelle elle utilise exclusivement les peaux de bovins élevés…
Un concours réussi et une belle dynamique au marché ovin de Parthenay
Le concours annuel des agneaux a donné lieu à une belle présentation, de l’avis des organisateurs. Au marché au cadran, la…
La pétition reste ouverte pour complément d’enquête
Le collectif BNM a défendu devant la commission PETI un examen approfondi du dossier des réserves.
Publicité