Aller au contenu principal

Brexit: les conseils de l'Ania, la FNSEA et la Coopération à 50 jours de la sortie

© Libre de droit

«À cinquante jours du Brexit, les inquiétudes de fond ne sont pas réglées et de nombreux doutes persistent», alertent la FNSEA, l'Ania (agroalimentaire) et la Coopération agricole, dans un communiqué commun le 10 novembre.

Elles soumettent «deux mesures indispensables» aux pouvoirs publics. D'abord : ne pas franchir «la ligne rouge européenne du maintien de règles du jeu équitables entre l'UE et le Royaume-Uni, et le respect de l'intégrité du marché unique» ; elles rappellent leur opposition à des importations américaines de «poulet au chlore et le bœuf aux hormones» sur le marché européen. D'autre part, elles demandent à ce que la réserve d'ajustement pour le Brexit, dotée de 5 Mrd€, soit mise à disposition du secteur agro-alimentaire dès le 1er janvier, arguant qu'il s'agit «de l'un des secteurs les plus durement touchés par les répercussions.» Enfin les organisations demandent aux entreprises de se préparer «en réalisant un autodiagnostic complet de leurs flux ; en consultant le Guide Douanier mis à jour par les Douanes (DGDDI); en regardant régulièrement le site brexit.gouv.fr ; et en étudiant le Border Operating Model publié par le gouvernement britannique».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Benjamin, ambassadeur de la jeune agriculture
Toute cette semaine, les jeunes agriculteurs ont mis un coup de projecteur sur l’installation, en multipliant les vidéos et…
Installation agriculture Deux-Sèvres Clément Charron
Reprendre et moderniser, pour faire rempart au lait étranger
En reprenant la ferme familiale à La Chapelle-Bertrand, Clément maintient le fragile tissu des exploitations laitières deux-…
Le veau Paillard, un pari sur l’avenir à plus de 21000  euros
La campagne de vente de la station de Lanaud, en janvier, a permis à quatre éleveurs de Charente et de la Vienne de décrocher le…
L’usine de Thouars donne vie à la filière 100% bio Oleosyn
Les groupes Avril et Terrena ont investi 5,7 millions d’euros dans un outil de trituration de graines bio à Thouars. Opérationnel…
Pas de semis direct sans la philosophie qui va avec
Le semis direct, encore marginal, se répand dans les champs. Les Cuma s’équipent, un semoir made in Deux-Sèvres s’exporte dans le…
La vente de taureaux des Sicaudières se tiendra en présentiel et en ligne
Le 12 mars, la station d’évaluation du lycée agricole de Bressuire proposera 35 taureaux à la vente. Dernière vente de charolais…
Publicité