Aller au contenu principal

BSV : La gazette verte du 13 avril

© BSV

Pois protéagineux de printemps : apparition de pucerons hors du réseau

Les pois de printemps atteignent le stade 4 feuilles à 10 feuilles selon la date de semis.

Trois parcelles ont fait l’objet d’une attaque de sitones du pois, à la note de 1. Cette présence est dans la lignée des deux dernières semaines. La surveillance doit néanmoins être de mise jusqu’au stade 6 feuilles.

« La présence de pucerons verts est signalée dans les parcelles de pois d’hiver en dehors du réseau, tient à préciser le BSV. Pour observer ce ravageur, placez une feuille blanche rigide sous la végétation et secouez les tiges. Les pucerons se laissent tomber. Répétez l’opération plusieurs fois pour dénombrer le nombre de pucerons par plante ».

Colza : plus de pucerons, moins de siliques

Les colzas sont majoritairement toujours en floraison et les siliques se remplissent. Le stade moyen relevé est G2-G3 pour près de 80 % des colzas observés. Quelques dégâts engendrés par le gel ont pu être observés (courbure des plantes, siliques jaunes et fleurs avortées).

La présence de pucerons cendrés augmente semaine après semaine. Dorénavant, ce sont 65 % des parcelles qui en recensent (ainsi que 68 % en bordure de parcelles). Aucune parcelle départementale ne dépasse le seuil de risque, fixé à deux colonies par m2.

À l’inverse, le nombre de parcelles infestées par les charançons des siliques est en baisse, avec 44 % (contre 57 % la semaine passée). Le seuil indicatif de risque est dépassé sur les communes de Coulgens et Ronsenac, en Charente.

Blé : un stade 2 nœuds charnière

Les stades des blés varient de 1 nœud (BBCH 30) à dernière feuille pointante (DFP : BBCH 37). La majorité des parcelles a atteint ou dépassé le stade 2 nœuds (BBCH 32).

À partir du stade 2 nœuds, la lutte curative contre le piétin verse devient inutile. De ce fait, la majorité des blés sont aujourd’hui hors de la période de sensibilité.

Le stade 2 nœuds est également un tournant pour la septoriose mais dans le mauvais sens. C’est à ce moment-là que la maladie progresse vers les feuilles supérieures. « Bien que le risque soit dans l’ensemble encore faible du fait des très faibles précipitations depuis le début de la montaison, il est devenu modéré à fort pour les variétés sensibles, notamment pour celles semées précocement », indique le BSV.

Orge d’hiver : des maladies à gérer conjointement

Les orges d’hiver du réseau sont entre 2 nœuds (BBCH 32) et gonflement (BBCH 49) mais de nombreuses parcelles du réseau et hors réseau sont en dernière feuille pointante (DFP : BBCH 37).

Toutes les parcelles sont en période de risque en ce qui concerne la rouille naine. 7 parcelles sur 9 sont touchées cette semaine.

Les risques de rhynchosporiose et de helminthosporiose sont à gérer conjointement. La première, présente dans deux parcelles sur neuf, bénéficie de températures moins élevées mais reste peu dangereuse. La deuxième commence à s’installer, avec une présence dans huit parcelles sur dix. « Le risque est à évaluer en comptabilisant l’ensemble des taches de ces deux maladies dès le stade 1 nœud (si la somme des feuilles atteintes par l’une ou l’autre des maladies dépasse 10 ou 25 %) ».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Flavien, éleveur de chèvres : « Les rencontres ont fait mûrir mon projet »
Déterminé depuis l’enfance à devenir agriculteur, Flavien Favre a bâti pas à pas son projet. Sa formation et ses expériences sur…
Les jeunes agriculteurs organisent un repas 100% local
Moteurs de la vie rurale, les Jeunes agriculteurs vont proposer aux Deux-Sévriens un repas complet, le samedi 1er mai…
Lettre d’un agriculteur à ses voisins

Je me permets de vous adresser ce courrier car (...) la période des semis des cultures approche à grand pas. J’exploite des…

Quand les haies chauffent le plancher des poules
A la faveur de l’installation d’un jeune agriculteur, en mai 2020, le Gaec Baulieu, à Echiré, a investi dans de nouveaux…
La maraîchine, une bière locale « du champ au verre »
Deux brasseries artisanales, ancrées dans le Marais poitevin, se sont associées pour créer une nouvelle bière marquée « Valeurs…
Sécheresse, printemps, Deux-Sèvre, élevage, céréales.
Chaque jour qui passe entame le potentiel des cultures fragilisées par le gel
En un mois, l’excellent potentiel créé par les conditions météo de l’hiver est largement entamé. Chaleur en mars, froid, vent d’…
Publicité