Aller au contenu principal

BSV : la gazette verte du 20 mars

La culture de colza conserve son avance de 2-3 semaines.
© Dominique Mollicone

Pois protéagineux de printemps

Les stades sont très hétérogènes, les semis s’étalant de mi-janvier à fin février. Certains semis sont encore en cours. Les pois sont entre le stade non levés et 7 feuilles. La présence de Thrips du lin n’est pas observée et présente un faible risque, celle du Sitone du pois est plus développée, avec un risque moyen. A noter, une implantation soignée permet une levée rapide des pois, les rendant plus à même de résister aux attaques des ravageurs de début de cycle.

Colza

Des fleurs sont présentes dans de nombreuses parcelles du Poitou-Charentes, la culture conserve son avance de 2-3 semaines. Les méligèthes sont davantage présents en culture cette semaine : dans les 2/3 des 14 parcelles observées. Les populations restent relativement faibles sur les colzas, le maximum relevé étant toujours à 5 méligèthes/plante pour un colza au stade E. Les adultes de méligèthes perforent les boutons floraux du colza pour se nourrir du pollen et également pour pondre mais les larves n’ont aucune incidence sur le développement du bouton. Les adultes en endommageant le pistil, provoquent l’avortement des boutons floraux. Cependant, dès l’apparition des premières fleurs, ils ne sont plus nuisibles car le pollen est accessible et ces insectes deviennent au contraire des pollinisateurs.

Protéger les abeilles

Dans les situations proches de la floraison sur colza, en pleine floraison ou en période de production d’exsudats, utiliser un insecticide ou acaricide portant la mention «abeille», autorisé «pendant la floraison mais toujours en dehors de la présence d’abeilles » et intervenir le soir par température <13°C (et jamais le matin) lorsque les ouvrières sont dans la ruche ou lorsque les conditions climatiques ne sont pas favorables à l'activité des abeilles, ceci afin de les préserver ainsi que les autres auxiliaires des cultures potentiellement exposés. Il est formellement interdit de mélanger pyréthrinoïdes et triazoles ou imidazoles. Si elles sont utilisées, ces familles de matières actives doivent être appliquées à 24 heures d’intervalle en appliquant l’insecticide pyréthrinoïde en premier.

Lire aussi : Les abeilles butinent

Blé tendre d’hiver et orge d’hiver

Le piétin verse et en progression, évaluez le risque par parcelle avant le stade 1 nœud. Au niveau des maladies foliaires des blés, des cas de rouille jaune sont signalés, la septoriose est à surveiller dès le stade 2 nœuds. Pour les orges d'hiver, il convient de surveiller les cas de rhynchosporiose et d’helmintosporiose dès le stade 1 nœud.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Attention au risque incendie

Depuis l’incendie d’un hangar à St Martin de Bernegoue le 10 avril, quatre nouveaux sinistres ont été enregistrés dans…

Flavien, éleveur de chèvres : « Les rencontres ont fait mûrir mon projet »
Déterminé depuis l’enfance à devenir agriculteur, Flavien Favre a bâti pas à pas son projet. Sa formation et ses expériences sur…
Les jeunes agriculteurs organisent un repas 100% local
Moteurs de la vie rurale, les Jeunes agriculteurs vont proposer aux Deux-Sévriens un repas complet, le samedi 1er mai…
Étang de Beaurepaire : la digue fermée à la circulation complique le quotidien
La fermeture de la route qui traverse l’étang de Beaurepaire oblige à faire un détour de 10 kilomètres. Les fonds pour mener les…
Lettre d’un agriculteur à ses voisins

Je me permets de vous adresser ce courrier car (...) la période des semis des cultures approche à grand pas. J’exploite des…

Quand les haies chauffent le plancher des poules
A la faveur de l’installation d’un jeune agriculteur, en mai 2020, le Gaec Baulieu, à Echiré, a investi dans de nouveaux…
Publicité